Le design ne doit-il pas se reconnecter au monde du vivant ? - Libération

July 6, 2020 EcoVadis ‏‏‎


Encore trop connecté à l’industrie, à la technologie et au monde du numérique, le design devra se reconnecter demain en priorité aux usages, à l’Homme et au monde du vivant. Le développement durable et le partage des ressources comme des usages sont au centre des nouveaux enjeux planétaires. L’usage doit primer sur l’image et le design doit davantage se préoccuper de l’homme, être vivant dans le monde du vivant, que de l’industrie. Comment imaginer concevoir du design pour l’Homme, sans prendre en considération son environnement naturel, sans interroger constamment toutes ses interactions avec son espace de vie, que ce soit à petite ou à grande échelle ? Qu’est-ce qui est bon pour l’homme et pour sa planète ?


A propos de l'auteur

EcoVadis ‏‏‎

EcoVadis is the world’s most trusted provider of business sustainability ratings, intelligence and collaborative performance improvement tools for global supply chains. Backed by a powerful technology platform and a global team of domain experts, EcoVadis’ easy-to-use and actionable sustainability scorecards provide detailed insight into environmental, social and ethical risks across 200+ purchasing categories and 160+ countries.

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par EcoVadis ‏‏‎
Article précédent
Les entreprises de l’aromatique s’engagent dans le développement durable
Les entreprises de l’aromatique s’engagent dans le développement durable

La Charte, d’engagement volontaire pour les entreprises, adopte une approche de cycle de vie basée sur cinq...

Article Suivant
Le début d’un long chemin pour les propositions de la Convention - Libération
Le début d’un long chemin pour les propositions de la Convention - Libération

Il est si fier de sa réponse à la Convention citoyenne pour le climat (CCC) qu’Emmanuel Macron s’est lui-mê...