Baromètre ObsAR 2022 : le recours à une cartographie des risques encore trop insuffisant

April 13, 2022 Veronique Seel

Le baromètre des achats responsables de l’ObsAR 2022 pointe du doigt le fait que la cartographie des risques reste trop peu mise en œuvre.

La force du Baromètre des Achats Responsables ObsAR est d’interroger chaque année depuis 2010 en France à la fois des décisionnaires Achats du secteur public et du secteur privé. La part de répondants du secteur public augmente au fil des ans, elle est de 41% pour cette année contre 27% il y a 2 ans. L’échantillon 2022 repose  :

  • 104 issus d’organisations publiques (collectivités, ministères, fonction publique hospitalière... )

  • 117 issus d’entreprises du secteur privé (Industrie, Commerce et Services).

  •  33 issus d’autres organisations (conseils, associations, syndicats, etc...)

L’enquête a été réalisée en ligne auprès de 254 décisionnaires français en matière d’achats responsables entre le 9 novembre et le 29 décembre 2021. La synthèse avec l’ensemble des résultats est accessible sur ce lien. Une présentation spécifique sur les PME est prévue le 30 mars. 

Dans un contexte réglementaire de plus en plus fort (Loi AGEC, loi Climat Résilience, Directive Européenne sur le Devoir de Vigilance…), les organisations privées comme publiques structurent de plus en plus leurs démarches Achats Responsables et gagnent en maturité. 

Cependant les outils de maîtrise des enjeux et d’impacts positifs ne sont pas encore généralisés.

Ainsi, dans le déploiement des actions, les organisations qui ont répondu à l’enquête identifient les enjeux, mais “l’étape de formalisation de ces enjeux sous la forme d’une cartographie des risques est encore insuffisante” constatent les auteurs.

 

Formalisation de la démarche Achats responsables : alerte sur la cartographie des risques

Selon l’ISO 20400 la cartographie est un point central pour crédibiliser la démarche achats responsables et formaliser les enjeux.

Or, même si les auteurs de l’enquête notent une évolution importante de la mise en œuvre d’une cartographie formalisée (+7 points vs 2021), ce sont majoritairement les très grandes entreprises qui ont progressé le plus (84% en 2022 vs 70% en 2021). Contre un tiers pour les autres entreprises interrogées.

Cette alerte est d’autant plus significative que les niveaux de recours à une cartographie des risques de cette enquête (84% des grandes entreprises de + 5000 salariés et un tiers pour les autres entreprises) sont bien supérieurs aux niveaux mesurés lors de l’étude 2021 réalisée en collaboration avec le Médiateur des entreprises sur les performances des entreprises françaises et européennes.

 

Données EcoVadis Index : 9% du total des entreprises françaises évaluées en 2020 disposaient d’une cartographie des risques 

66% des entreprises françaises évaluées en 2020 avaient au moins une mesure achats responsables en place parmi les 10 actions fondamentales systématiquement analysées.

L’aide au pilotage par la réalisation d’une cartographie des risques RSE reste très faible au niveau de l’ensemble des entreprises : 9% en moyenne. 

A noter, c’est une spécificité constatée des entreprises suédoises : 19% y ont recours en 2020, contre respectivement 9% en France et 7% en Union européenne.

 
En France, en 2020, 33% des grandes entreprises de +1000 salariés avaient formalisé une cartographie des risques contre 4% pour les entreprises de taille inférieure.
 
 

Les comparaisons directes sont bien évidemment délicates : 

  • Période d’étude différente : le Baromètre ObSAR intervient un an plus tard : état déclaratif des pratiques à fin 2021 (questionnaire du 9 novembre et le 29 décembre 2021) contre données sur les entreprises évaluées à fin 2020 pour l’étude EcoVadis.

  • Échantillon totalement différent en volume de données : 117 questionnaires issus d’entreprises du secteur privé (Industrie, Commerce et Services) pour ObSAR. L'étude Index EcoVadis repose sur les données d’évaluation RSE anonymisées de 2300 entreprises françaises sur 2020. 

  • Outre la taille des échantillons, la nature des données diffère totalement : dans le baromètre achats responsables, le professionnel interrogé déclare par exemple avoir réalisé une cartographie des risques. Les données Index sont recueillies lors de l’évaluation EcoVadis, sur la base de preuves. Par exemple, l’action fondamentale de cartographie de risques, avant d’être créditée, sera vérifiée sur la base de preuves tangibles, de sa réalisation à sa preuve de diffusion dans l’organisation et le système de gestion de l’entreprise. 

 

De plus en plus d’organisations vont être contraintes d’initier une cartographie des risques :

Le secteur public est encouragé à réaliser cet exercice, via la démarche de labellisation RFAR et du parcours national achats responsables.

La première estimation officielle du nombre d’entreprises impactées directement par la proposition de directive européenne sur le devoir de vigilance est de 17 000, de 250 salariés et plus selon les secteurs. 

 

Comment EcoVadis peut aider ?

Côté EcoVadis, la gamme “EcoVadis sustainability intelligence Suite” comprend des outils utiles pour répondre aux exigences à venir. Grâce à EcoVadis IQ, les organisations privées et publiques peuvent procéder à une évaluation immédiate des risques sur l'ensemble de leur base fournisseurs, en mettant en évidence les impacts potentiels sur l'environnement, l'éthique et les droits de l'homme, puis prioriser les sujets grâce aux évaluations EcoVadis et le nouveau Carbon Action module combinés à d’autres outils comme les audits sur site.

 
Des professionnels ont présenté leurs approches risques dans plusieurs sessions du congrès #sustain 2022 : disponibles en replay 

A propos de l'auteur

Veronique Seel

Véronique Seel has been creating French content (data/studies/analysis and interviews) for EcoVadis since 2017. A graduate of the Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris) in Engineering and B2B Marketing, Véronique progressively specialized in CSR and sustainability during her time as consultant for Vigeo Eiris, then helped BNP Paribas Cardif to create a Sustainable Development department, followed by three years contributing to cleantech and mobility projects in the European Atlantic Area. Véronique Seel is a partner of the Coapi cooperative based in La Rochelle, France.

Plus de contenu par Veronique Seel
Article précédent
Au sein du réseau EcoVadis, le nombre d’entreprises notées augmente de 50% et l’amélioration de leur score ont triplé en un an
Au sein du réseau EcoVadis, le nombre d’entreprises notées augmente de 50% et l’amélioration de leur score ont triplé en un an

EcoVadis annonce aujourd'hui l’agrandissement de son réseau pour inclure plus de 725 organisations d'achete...

Item Suivant
Les Achats Responsables dans le secteur de la distribution : Nouvel avantage des marques et enseignes en réseaux
Les Achats Responsables dans le secteur de la distribution : Nouvel avantage des marques et enseignes en réseaux

Guide Sectoriel Enseignes à réseaux et Distribution : tendances & pratiques RSE sur achats directs/indirect...