Résumé #Sustain2018 Now is the time de tous vous remercier !

 

Les 10 et 11 avril 2018, s’est tenu notre évènement annuel Sustain avec comme thème “Now is the time”.

Avant tout, Now is the time de tous vous remercier !

 

De 20 personnes dans une salle de réunion en 2008,

10 ans plus tard, avec plus de 500 participants, dont 60% d’internationaux -et ce malgré les grèves- le congrès Sustain se révèle être à ce jour le plus grand évènement en Europe dédié aux Achats Responsables.  

 

Pour une jeune entreprise française, de la même génération que Blablacar, le succès de cette manifestation démontre la capacité de start-up françaises à rayonner à l’international.  

Dirigeants d’entreprises (côté acheteurs et fournisseurs), Directeurs achats, chefs de projets achats responsables, directeurs et responsables RSE, Qualité, Compliance et autres professionnels impliqués dans les achats responsables se sont mobilisés durant ces deux jours pour échanger, co-construire, débattre et, aussi, faire un peu la fête.

sustain

Un grand merci à nos deux conférenciers d’honneur, Isabelle Autissier, exploratrice, navigatrice et présidente de WWF France et André Borschberg, pilote et co-fondateur de Solar Impulse, à tous les participants, les speakers, les partenaires ; avec une mention spéciale aux lauréats des sustainability awards de cette année –Johnson & Johnson, Nestlé et Faurecia et les 19 autres entreprises distinguées pour leurs performances RSE.

 

 

Sustain 2018 est passée à vitesse grand V. Et si vous l’avez manquée, nous vous proposons ici un bref résumé en français.

Now is the time de s’engager et d’accélérer les programmes

 

Toutes les équipes achats et chefs de projet rencontrés durant ces 2 jours, qui oeuvrent au quotidien à la stimulation des performances sociales et environnementales de l’ensemble des entreprises impliquées dans leurs chaînes d’approvisionnement,  soulignent l’importance du soutien de leurs dirigeants, leur première cible étant interne avec les acheteurs.

 

Trois directeurs achats, Christian Galichon, (LVMH), Edgardo Greco, (RFI) et Beatriz Mendez, (Arkema) ont témoigné :

 

  • Face à l’intensification des pressions des parties prenantes -opinion publique, clients, réglementations, communautés locales et plus récemment investisseurs- les entreprises doivent à présent accélérer leurs programmes Achats Responsables : alignement de la stratégie achat sur les enjeux RSE, développement des moyens et outils, formation et stimulation de tous les partenaires à l’interne, stratégies d’engagement différenciées des fournisseurs.
  • Les investisseurs qui ont commencé à s’intéresser au développement durable il y a 10 ans, s’en soucient beaucoup plus à présent. Le marché s’intéresse de plus en plus à la stratégie et aux résultats des engagements RSE des entreprises. Certains d’entre eux font même des choix d’exclusion.
  • La réduction des coûts n’ est plus la priorité – il s’agit de livrer à temps, de réduire les risques, d’améliorer la sécurité et de stimuler l’innovation
  • Face à la gestion du risque encore souvent organisée en silo, les achats doivent prendre les rênes / être proactifs dans la mise en oeuvre de leurs programmes pour générer de la valeur dans leurs organisations et faire la différence auprès de leurs clients.

 

Vous découvrirez bientôt une série de témoignages vidéo de directeurs achats d’entreprises telles que Air France, Air Liquide, Atos, Bekaert, Clariant,  Faurecia, Johnson&Johnson, LVMH, RFI, Saint- Gobain ou encore Toyota Material handling Europe.

 

Now is the time de dépasser la relation maître-élève

dans la relation acheteur-fournisseur

 

Dans une approche purement orientée risque, la relation acheteur-fournisseur se joue sur un schéma maître-élève, où le maître cherche à éliminer les “mauvais élèves” présentant des performances RSE trop faibles. L’entrepreneur à l’autre bout de la chaîne, lui, ne tire rien de ces inspections et évaluations, si ce n’est bien sûr, la “récompense” de garder son client.

 

Pour une relation acheteur – fournisseur plus équilibrée et plus long terme !

 

Le “Strategic Supplier Forum” a par exemple rassemblé des entreprises déjà engagées. Ces clients entreprises fournisseurs ont imaginé, analysé et voté sur des outils de toute nature qui les aideraient à relever les défis en matière d’approvisionnement responsable au sein de leurs organisations. L’importance de la communication et de la formation a été évoquée.

C’était l’une des sessions les mieux notées l’année dernière.

 

Now is the time de valoriser le travail des équipes achats auprès des collègues juristes et compliance

 

Trois sessions dont 2 en français étaient dédiées à l’actualité réglementaire :

 

1/ “Le Devoir de Vigilance Va-t-il Devenir Européen?”

Les intervenants David ROGER, Dirigeant-fondateur Buyyourway, Michel Laviale VP de la Commission RSE, Prés. du groupe de travail MEDEF, Sylvain Boucherand, Président Plateforme RSE et Delphine Durand EcoVadis ont échangé avec la salle et le modérateur Patrick d’Humieres de l’Academie Durable Internationale.

  • Non, ce n’est pas nouveau et les entreprises les plus vigilantes n’ont pas attendu pour agir. La nouveauté c’est l’obligation.
  • De nombreux témoignages sont venus conforter l’intérêt du passage à un niveau européen (comme la GDPR)
  • Tous soulignent l’aide au changement considérable qu’apportent déjà ces règlementations au travail d’engagement des managers; en particulier sur des organisations très décentralisées et de couverture mondiale.
  • Effet induit souvent évoqué, la soumission en cascade des entreprises de taille plus réduites qui se voient embarquées dans ces processus via leurs clients.
  • Un retour d’entreprise fournisseur évoque la nécessité d’adapter ses réponses à des demandes spécifiques de ses clients. Résultat, il réalise aujourd’hui 25 plans de vigilance…

 

2/ « Devoir de vigilance et Loi Sapin II : répondre aux nouveaux cadres réglementaires français »


Cette session permettait aux entreprises représentées de partager leurs pratiques en matière de compliance avec l’éclairage de spécialistes, comme Françoise Guichard de l’association « Entreprises et Droits de l’homme ».

Le contexte : à la suite de l’entrée en vigueur en mars 2017 de la loi sur le devoir de vigilance, l’association Entreprises pour les droits de l’Homme (edh) et la société de conseil B&L évolution ont décidé d’analyser les premières tendances quant à la mise en œuvre des plans de vigilance et leur contenu par les entreprises concernées. L’étude est basée sur les 64 documents de référence déposés à l’AMF au 13 avril 2018, et parmi eux, les 55 faisant au moins apparaître un paragraphe spécifiquement identifié comme répondant à la loi française. 2018 est une année charnière. Si la publicité du plan cette année concerne uniquement le plan en lui-même et non encore sa mise en œuvre opérationnelle, il permet de faire un premier point sur les tendances et options prises par un tiers des entreprises françaises directement concernées.

Suite aux nombreuses questions suscitées lors de la présentation par Françoise Guichard, Présidente edh à Sustain un webinaire de 30 mn présentant les tendances des premiers plans de vigilance publiés est disponible en langue française : WEBINAIRE edh B&L évolution

 

3/ “CSR Criteria in Contract Clauses: A Vital Step to Translate Sustainable Supply Chain Vision Into Action”

Autour de Yann Queinnec, Affectio Mutandi,  Wendy Lawson, IACCM et Christine Maginot, Air France, la session s’est révélée trop courte pour répondre à l’ensemble des questions sur notre toute nouvelle étude « Le contrat et les clauses RSE, leviers incontournables de vigilance ».

La version française est accessible ici. Une infographie d’introduction aux principaux résultats de l’étude, un webinaire  “Gouvernance et clauses contractuelles RSE : état des lieux mondial des pratiques” ainsi qu’un nouvel outil online  Diagnostic de performance des clauses RSE sont disponibles

Vous n’avez pas pu assister à Sustain et aux sessions ? Découvrez ici le descriptif complet de l’évènement en anglais…

A très vite !

 

 

A propos de l'auteur

FR EcoVadis FR

EcoVadis opère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 65 000+ entreprises de toutes tailles dans 160+ pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200+ catégories d’achat et 21 indicateurs (des « émissions de CO2 » au « travail des enfants »

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par FR EcoVadis FR
Article précédent
Portrait Shui MAHIEU, Sustainable Procurement Manager, Air liquide #Sustain2018
Portrait Shui MAHIEU, Sustainable Procurement Manager, Air liquide #Sustain2018

De très nombreux chefs de projet achats responsables comptaient parmi les participants à Sustain 2018. En l...

Article Suivant
Pacte mondial pour l’environnement, bientôt une étape décisive à l’ONU
Pacte mondial pour l’environnement, bientôt une étape décisive à l’ONU

A ce jour, deux Pactes mondiaux ont été adoptés par l’ONU, en 1966, l’un consacré aux droits civils et poli...