Retour sur investissement #3 : Réduction des coûts

July 16, 2020 FR EcoVadis FR

Réduction des coûts

Série “Achats Responsables & retours sur investissement”

Suite à la publication du guide « Achats responsables et retours sur investissement » sur le rôle clé de la fonction Achats, cet article est le troisième  d’une série consacrée à l’éclairage des retours sur investissement (ROI) les + cités par les entreprises engagées en achats responsables.
Vous n’avez pas encore lu le guide en français ?

30% des entreprises les plus avancées en achats responsables citent la réduction des coûts comme avantage

De nombreuses études ont montré que les entreprises s’engageant dans un programme d’achats responsables observent un retour sur investissement probant. Le World Economic Forum dans son rapport  "Beyond Supply Chains" (2015) a par exemple mesuré que les entreprises ayant adopté l’approche du Triple Bilan (Triple bottom line), incluant “profit, planète et les personnes” ont réduit de 9 à 16 % leurs coûts globaux d’approvisionnement.

Les premiers exemples d’économies qui viennent à l’esprit concernent : 

Économies de coûts opérationnels liés aux fournisseurs dont l’un des moyens est l’approche de consolidation du portefeuille et la recombinaison des pratiques de suivi et d’évaluation. Ci-dessous, un exemple de facteurs qui pourraient être utilisés pour calculer la réduction des coûts opérationnels et les économies réalisées :

Économies de coûts opérationnels pour les fournisseurs

Transparence et rationalisation des processus de déclaration : un reporting achats responsables fournira assez d’informations détaillées pour répondre à un grand nombre de reporting de conformité, de notations, et de classements ESG les plus utilisés, tels que le DJSI, la loi britannique sur l'esclavage moderne, le devoir de diligence, DPEF et reporting extra-financier, etc.

De nombreuses études montrent que les entreprises qui investissent dans des pratiques achats responsables voient ces choix rentabilisés bien au-delà des économies de coûts opérationnels. 

Plus de 50 % des grandes entreprises constatent des économies liées à des actions sur leur empreinte carbone

Selon le CDP, (Carbon Disclosure Project), plus de 50 % des grandes entreprises et 25 % de leurs fournisseurs ont pu réduire leurs coûts grâce aux programmes de réduction des émissions des gaz à effet de serre et les économies d’énergie associées.

Les économies liées à une meilleure gestion de leur empreinte carbone et des économies d’énergie et ressources associées sont souvent citées.

“L’engagement RSE et le retour sur investissement sont compatibles et c’est toujours plus gratifiant de réduire ses coûts grâce à la mise en place de pratiques plus respectueuses de l’environnement. Nous allons continuer nos efforts dans ce sens de plus en plus.” 
Salah Adebibe, Group Senior Purchasing Director, L’Occitane

"Nous avons économisé 1 milliard d'euros en améliorant l'efficacité du recours à l'eau et à l'énergie dans nos usines, et en utilisant moins de matières et matériaux et en produisant moins de déchets".
Rebecca Marmot, Chief Sustainability Officer - déclaration à l'occasion des 10 ans de la marque Unilever

Des pratiques responsables sur le plan environnemental peuvent aider les entreprises non seulement à réduire leur empreinte carbone totale mais aussi à optimiser leurs opérations de bout en bout afin de réaliser davantage d'économies et d'améliorer leur rentabilité.

Pour beaucoup d’organisations, la plupart des émissions se situent dans la chaîne d’approvisionnement et échappent au périmètre direct de l’entreprise. De nouvelles initiatives d’engagement et de mesure émergent, telles que le SBT Science Based Targets, ou le niveau “Scope 3” dans les bilans carbone qui mesure les autres émissions de gaz à effet de serre indirectes, dont celles de la chaîne d’approvisionnement.
 

Ardagh est un groupe irlandais qui fabrique des emballages légers en métal et également des conteneurs en verre : bouteilles, canettes et boîtes de conserve.

Tous les avantages d'une bouteille plus légère

Le poids est un autre domaine qui peut impacter sur l'empreinte carbone. Il s'agit d'un domaine qui, outre la réduction de l’empreinte environnementale, peut également permettre de réaliser des économies. En travaillant avec son fournisseur de bouteilles en verre Ardagh, Coca Cola European Partners, l'embouteilleur européen, a pu, pour la première fois, faire passer le poids de la bouteille de 330 ml de Coca-Cola sous la barre des 200 g grâce à une nouvelle bouteille de 190 g.

La bouteille a conservé toutes les dimensions de sa marque, a maintenu sa qualité et sa résistance tout en améliorant ses performances environnementales, en réduisant les frais d'expédition.

Ardagh a une longue tradition de recherche en matière d'innovation durable. Dès 2012, la société a mené à bien un projet pilote aux Pays-Bas, pour voir si elle pouvait capter la chaleur excédentaire d'un four à verre et permettre à son client de réutiliser cette chaleur dans un autre processus de fabrication située dans son usine d'embouteillage.

L’idée n'est pas nouvelle pour Ardagh. Dans leur usine de Wahlstedt, en Allemagne, l’entreprise a mis en œuvre la technologie permettant de réutiliser la chaleur produite par le four à verre pour préchauffer le mélange de matières premières et de "calcin", ce qui a permis d'améliorer considérablement la productivité. Aujourd'hui, Ardagh exploite sept préchauffeurs dans ses installations de production de verre situées en Allemagne et aux Pays-Bas. En plus d'être un excellent exemple d'innovation, Ardagh a non seulement réduit sa consommation d'énergie - et donc ses coûts énergétiques - de 20 %, mais elle a également réduit ses émissions de carbone de 4 000 tonnes par an.

 

Nouvelles sources de gains issus de programmes achats responsables ambitieux : l’exemple des crédits à impact ou crédits verts

Les nouveau prêts verts sont en pleine expansion : les entreprises peuvent bénéficier de taux de financement préférentiels lorsqu'elles démontrent leurs performances sociales et environnementales.

Les crédits verts ou “à impact” prennent en compte les performances sociales et environnementales dans le taux de crédit. Contrairement aux obligations vertes, ces crédits ne sont pas uniquement dédiés au financement de projets durables mais peuvent être utilisés pour le financement général de l’activité de l’entreprise. Véritable révolution dans le secteur bancaire, l’innovation vient de l’intégration d’un “bénéfice développement durable” dans le montage financier. Basé sur le principe qu’une entreprise consciente de ses enjeux sociaux et environnementaux et volontaire en matière de transformation sera plus profitable et pérenne sur le long terme, une partie du taux d’intérêt est directement lié aux performances RSE. À mesure que les performances extra-financières s’améliorent, le taux d’intérêt diminue...

 

Témoignage côté financeur : 
Retour d’expérience du Dr. Roland Mees, Directeur ING Sustainable Finance

En partenariat avec EcoVadis, ING Wholesale Banking donne la possibilité à des entreprises de bénéficier de l'offre de crédit à impact. 

“Le marché du financement vert connaît une croissance énorme et continue. Nous espérons et ferons tout notre possible pour que ce mouvement en faveur de la RSE devienne une réalité du secteur financier, qui amènera les entreprises à prendre  réellement en compte les notations ESG et indicateurs associés.”

Dr Roland Mees, Directeur ING Sustainable Finance

 

Témoignage côté entreprise bénéficiaire : 
Le groupe Henkel a réorganisé ses lignes de crédit grâce à ses performances RSE

Henkel, une entreprise mondiale de produits chimiques et de biens de consommation, dont le siège social est en Allemagne, a été la première entreprise du secteur dans son pays à rechercher des financements innovants, valorisant ses engagements responsables. Le prêt vert a atteint un volume total de 1,5 milliard d'euros et a remplacé les facilités de crédit renouvelables de 700 millions et 800 millions d'euros de l'entreprise. Le taux d'intérêt du nouveau prêt est lié à la performance de Henkel dans trois évaluations indépendantes, dont celle d’EcoVadis.

« Lors de la réorganisation de nos lignes de crédit, nous avons délibérément opté pour le concept de "prêt vert". Nous sommes fiers d'être la première entreprise allemande à conclure une facilité de crédit dont les conditions sont liées à nos performances en matière de durabilité. Nous sommes convaincus que le développement durable est de plus en plus important pour les marchés financiers et les investisseurs », a déclaré Carsten Knobel, directeur financier de Henkel. « L'accord souligne notre position de leader en matière de développement durable et, en même temps, notre ambition d'améliorer encore nos très bonnes notes dans ce domaine ».

 

Comment EcoVadis peut aider ? 

Les performances environnementales, sociales et pratiques éthiques - communément désignées sous le nom de performances RSE, sont aujourd'hui essentielles à une stratégie durable, la chaîne d'approvisionnement est l'un des plus grands leviers d'action.

ETI française indépendante du French Tech 120, EcoVadis opère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 65 000 entreprises de toutes tailles dans 160 pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200 catégories d’achat et 21 indicateurs (des « émissions de CO2 » au « travail des enfants ») contribuant ainsi à consolider des chaînes d'approvisionnement à la fois compétitives, agiles mais aussi plus responsables. 

 

 

La gamme de solutions "EcoVadis intelligence suite" offre une gestion complète des risques et des performances RSE des chaînes d'approvisionnement, screening et cartographie des risques mais également évaluations RSE basées sur des preuves et outils d'amélioration continue et de gestion des campagnes d'audits sur site. Nos équipes sont à votre disposition pour expliquer comment renforcer la résilience des chaînes d'approvisionnement.  

Cette synthèse “Retour sur investissement #3 : Réduction des coûts” est également disponible en anglais, en allemand, en espagnol et italien et fait suite à la publication du guide « Achats responsables et retours sur investissement » sur les chaînes d’approvisionnement et le rôle clé de la fonction Achats. 

A découvrir : les focus “Retour sur investissement #1 : risques et résilience”, “ Retour sur investissement #2 : indicateurs achats performants”,  Retour sur investissement #4 : Différenciation et valeur de marque , Retour sur investissement #5 : Innovation , Retour sur investissement #6 : Augmentation du chiffre d’affaires et Retour sur investissement #7 : Recrutement et fidélisation des talents sont déjà en ligne.

 

 

 

A propos de l'auteur

FR EcoVadis FR

EcoVadis opère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 65 000+ entreprises de toutes tailles dans 160+ pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200+ catégories d’achat et 21 indicateurs (des « émissions de CO2 » au « travail des enfants »

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par FR EcoVadis FR
Article précédent
Groupe TOQUES CONCEPT, entrée spontanée d’une PME sur la plateforme RSE EcoVadis
Groupe TOQUES CONCEPT, entrée spontanée d’une PME sur la plateforme RSE EcoVadis

De plus en plus de TPE et PME cherchent à tirer avantage des nouvelles exigences sociales et/ou environneme...

Vidéo Suivante
Devoir de vigilance: adapter sa gestion des droits de l’Homme à ce ‘new normal’, avec MARS Inc.
Devoir de vigilance: adapter sa gestion des droits de l’Homme à ce ‘new normal’, avec MARS Inc.

Retour d’expérience du groupe Mars en compagnie du fondateur d’Ulula et avec le soutien du CNA