Evaluation RSE : retour d’expérience d'un dirigeant d’une TPE française évaluée pour la première fois

May 11, 2021 Veronique Seel

Basée à Toulouse en Occitanie, Apynov est une société française spécialisée dans les objets connectés pour la maison, membre de la FrenchTech. TPE Spécialiste du “smarthome” et des objets connectés pour la maison, utilisables avec les assistants vocaux, sa marque Konyks adresse le marché domotique des particuliers, via le réseau de distribution de ses principaux partenaires tels que SFR, Orange, Boulanger, Leclerc, Intermarché, Monsieur Bricolage... 

Intéressé par un appel à candidature sur un nouveau marché du groupe Orange conditionné par une évaluation RSE à réaliser au préalable, d’abord très réticent “par principe” à se faire évaluer en tant que TPE, c’est le fondateur en personne qui s’est finalement mobilisé pour répondre à cette toute première évaluation RSE auprès d’un tiers de confiance désigné par Orange : EcoVadis

Résultat de cette toute première évaluation RSE ? La TPE de 7 personnes et de 1M€ de CA 2020 obtient d’emblée, sur la base de l’audit documentaire EcoVadis, une évaluation de ses pratiques éthiques et sociales de niveau “avancée” et une médaille Argent avec un score global de 64/100 sur l'échelle EcoVadis


Au début perçu comme une contrainte et une perte de temps, nous validons clairement l'audit EcoVadis comme une vraie chance de nous améliorer : identifier les "trous" dans notre politique RSE et fixer des objectifs précis et des KPI

 

 

 

 

Cette évaluation RSE EcoVadis nous permet de valoriser notre travail de fond auprès de gros clients. De plus cela nous donnera accès à des appels d’offres de grandes entreprises ou sur des marchés publics

 

 

 

Encouragés par cette performance, c’est à présent l’ensemble de l’équipe de la TPE qui élabore un plan de progression sur les 2 prochaines années tout en explorant toutes les possibilités pour valoriser au mieux ce niveau de performance au sein de la communauté EcoVadis (connexion avec d’autres clients et prospects...) et même au-delà !

 

Interview Olivier Medam, fondateur d’Apynov  

1/ Après coup, quel est votre retour sur cette pratique d’acheteur qui consiste à poser comme préalable à une collaboration, une évaluation RSE, y compris pour une TPE ?

"Franchement, en tant que TPE, même si nous adhérons bien sûr aux principes de responsabilité liés à nos activités, notre démarche d’évaluation n’était pas spontanée et se faire évaluer par EcoVadis ne faisait pas partie de nos projets, surtout en 2020 ! "


"Sous l'impulsion de nos gros clients, notre TPE doit parfois répondre à des questions sur le travail des enfants, le recyclage, la réparabilité, ce sont des questions de grands comptes. Ce qui m’a justement convaincu dans l’approche d’Orange, c’est qu’il n’y avait pas de seuil minimum (apparent) à atteindre dans cette évaluation RSE pour se positionner sur l’appel d’offres."

 

“Faisons l’exercice”  

"On a donc finalement joué le jeu de l’évaluation et nous avons découvert le périmètre de l’évaluation en la faisant. Notre chance est sans doute d’avoir pris le temps de comprendre l’esprit de l’évaluation et ce qui nous était demandé. Passer le cap du premier ressenti de trop de formalisation pour une toute petite entreprise comme nous, de trop de questions, pour, au final, découvrir qu’avec le simple respect des lois françaises sur le social et l’éthique, nos procédures, actions, formations déjà en place et le téléchargement de 4 documents, nous étions bien au delà de nombreuses autres entreprises de notre secteur d’activité !"

Le principe de l'évaluation sur la base de preuves nous a obligé à formaliser des règles internes qui étaient dans la culture d'entreprise mais pas écrites*, donc c'est bien pour les nouveaux collaborateurs et aussi pour notre amélioration continue vers un système de gestion RSE plus robuste. La mise en place d'objectifs et de KPI nous donne une feuille de route claire, dans une logique de petits pas."

*Focus Méthodologie EcoVadis pour les TPE : dans la plupart des cas, les très petites entreprises, comptant jusqu'à 25 salariés, n’ont pas un système de gestion de la RSE aussi développé que celui des plus grandes entreprises. Il est donc logique qu’elles n’aient pas autant de documents formalisés ni de rapports consolidés. Ces entreprises sont les seules à pouvoir produire si besoin un texte justificatif décrivant aux analystes EcoVadis leurs pratiques dès la mise en œuvre des actions RSE et le suivi des KPI. Retrouvez ici le guide de documentation EcoVadis en français.

 
"Nous avons été plutôt agréablement surpris par le score obtenu car nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre.
 
Nous avons depuis contractualisé avec EcoVadis sur un contrat de 3 ans pour avoir le temps de montrer ce que nous avons fait et ce que Apynov veut faire dans le temps. Sur le plan de progression RSE, l’évaluation EcoVadis servira de point d’étape à l’équipe sur ces 3 ans."  
 

2/ Un exemple de pratique, sur l’environnement par exemple ? 

"Sans hésitation, le challenge du plastique !Dès 2018, nous avons identifié un axe d'amélioration consistant à réduire la part de matériaux non recyclables, en particulier le plastique, dans nos produits. 

Sur 2019 et 2020, nous avons d'abord mis en œuvre un plan visant à rendre nos emballages moins polluants :

  • Suppression des impressions de packaging à base d’encre minérale et passage à l’encre végétale ;

  • Élimination progressive des éléments plastiques des Packaging (broche d’accroche "hanger", blister de calage, sachets d’emballage) et remplacement des hangers plastiques par des hangers cartons

  • Élimination des sachets d'emballage non recyclables

Toutes les productions de Konyks depuis fin 2020 répondent au critère “zéro plastique” sur et dans l'emballage du produit.

Le challenge pour 2021 et 2022 est encore plus ambitieux : 

  • Introduction d’emballages basés sur fibre de cellulose provenant de sources certifiées FSC, avec objectif d'atteindre 80% des emballages à l'horizon 2022

  • Objectif d’introduire une part de plastique recyclé dans la conception des nouveaux produits : 30% des nouveaux produits devront avoir une proportion de 50% de plastiques recyclés"

 

3/ En tant que fondateur d’une TPE, quels conseils donneriez-vous à un(e) autre dirigeant(e) français(e) de TPE qui serait invité(e) à s’évaluer sur la plateforme EcoVadis ?

"C’était une des raisons de ma volonté à témoigner. Une évaluation RSE peut s’avérer utile y compris pour une TPE pour un coût finalement très raisonnable.

Avec des produits commercialisés en grand public, disposer d’une mesure externe et basée sur des preuves, protège notre TPE et notre marque de tout risque de “greenwashing”.

L’ atout d’une TPE, c’est bien évidemment sa taille : il est bien plus facile de définir des directives et d’agir vite en RSE, la réactivité de l’équipe est un atout indéniable. Si ce/cette dirigeant(e) est convaincu(e), alors c’est facile d’embarquer une petite équipe. 

Pour nous, l’exploitation de cette première évaluation commence tout juste. Nous n’avons pas encore pris le temps de regarder dans le détail  l'évaluation et de se pencher point par point, c’est encore à installer. 

"Avant tout, le référencement sur la plateforme EcoVadis est un formidable potentiel de développement à l’international sur notre secteur d’activité, l’électronique, que nous allons à présent tester, comme par exemple, partager notre fiche d’évaluation à des clients et prospects potentiels présents dans le réseau EcoVadis. Si nous ne mesurons pas encore bien comment l'évaluation RSE peut nous permettre de nous développer à l'international, c’est assurément un de nos objectifs principaux pour 2021."

Maintenant qu’on est entrés dans la logique, ce qui certain, c'est que nous allons en faire notre guide pour progresser en RSE. Le référentiel EcoVadis nous donne un cadre assez précis et nous challenge sur certains sujets comme les achats responsables. 

Malgré notre toute petite taille, avec notre activité de commerce de gros, nos principaux fournisseurs sont chinois. Sur le marché de l’électronique grand public, la relocalisation n’est pas envisageable car c’est tout l'écosystème qui a disparu, fabricants matière première, composants… Nous restons malgré tout en éveil en suivant l’importance de ces éléments dans le premium prix du client final. Nous pouvons garder en tête la relocalisation, mais je suis par exemple plus intéressé à voir comment Apynov peut utiliser le réseau EcoVadis de 75000 entreprises évaluées. Pourquoi pas, par exemple, identifier des partenaires en Chine engagés déjà évalués par EcoVadis ? Cela fait 25 ans que j’exerce en Chine, et les progrès sociaux et environnementaux sur ces 10 dernières années dans les usines sont indéniables. "

 

Merci à Olivier Medam pour ce témoignage. 

Olivier Medam est un habitué de la distribution Hi-Tech. Après 7 ans comme acheteur puis Category Manager chez Conforama, il rejoint Fujitsu (à l'époque Fujitsu-Siemens) pour diriger leur branche Grand Public en France jusqu'en 2008. Ensuite il rejoindra Dell comme General Manager Retail puis Also puis Honeywell, toujours dans la distribution de produits Hi-Tech et de sécurité. En 2016 la vision d'un monde connecté, pilotable à distance se précise et Olivier Medam crée la société Apynov en Juillet 2016 pour accompagner ce mouvement.

Rendez-vous sur "côté fournisseurs" pour découvrir d'autres témoignages d'entreprises

 

A propos de l'auteur

Veronique Seel

Véronique Seel has been creating French content (data/studies/analysis and interviews) for EcoVadis since 2017. A graduate of the Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris) in Engineering and B2B Marketing, Véronique progressively specialized in CSR and sustainability during her time as consultant for Vigeo Eiris, then helped BNP Paribas Cardif to create a Sustainable Development department, followed by three years contributing to cleantech and mobility projects in the European Atlantic Area. Véronique Seel is a partner of the Coapi cooperative based in La Rochelle, France.

Plus de contenu par Veronique Seel
Article précédent
Comment rendre le modèle de gestion de la chaîne d’approvisionnement plus durable et résilient ?
Comment rendre le modèle de gestion de la chaîne d’approvisionnement plus durable et résilient ?

5 étapes pour agir maintenant ! Résilience et relations fournisseurs orientent “sans retour en arrière poss...

Article Suivant
Transition énergétique et empreinte carbone au sein du groupe ENGIE
Transition énergétique et empreinte carbone au sein du groupe ENGIE

La Vice-présidente Claire Waysand est intervenue lors de la conférence annuelle EcoVadis dédiée aux achats...