Placer l’Impact au coeur des modèles de croissance des entreprises

February 9, 2022 FR EcoVadis FR

Le jour de la publication du nouveau EcoVadis Network Impact Report 2022, Julie de Mony-Pajol témoignait sur sa nouvelle fonction d’Impact Manager au sein d’EcoVadis aux côtés de quatre autres invités eux aussi en charge de l’impact :

Kat Borlongan - Chief Impact Officer chez Contentsquare

Bettina Reveyron - Social Impact Lead chez Doctolib

Jean-Gabriel Levon - Chief Impact Officer chez Ÿnsect

Audrey Yvert - Head of Impact chez OpenClassrooms

Le replay de cette table-ronde organisée par la plateforme Vendredi est en accès libre. Un article résume l'essentiel des échanges.

 

Le CIO, Chief Impact Officer, 

une nouvelle fonction pour placer l’Impact au coeur des modèles de croissance

L’urgence, notamment autour du changement climatique, pousse à un changement de paradigme et incite les entreprises à mettre l’impact sur la planète et la société au cœur des stratégies pour agir concrètement !

Les intervenants ont ainsi tous évoqué la récence de leur fonction. C’est aussi le cas pour EcoVadis qui annonçait en fin d’année 2021 la nomination de Valérie Touchon, membre du Executive Committee, au titre de Chief Impact Officer et  de Julie de Mony-Pajol,  Impact manager, sous sa direction. 

Le niveau de rattachement organisationnel et la proximité aux fondateurs et dirigeants, évoqué par tous les intervenants, est un préalable à la création de la fonction. Ce sujet doit être en lien direct avec les fondateurs et dirigeants ou portés par les fondateurs. Jean-Gabriel Levon, co-fondateur d’Ÿnsect a ainsi rappelé qu’il est revenu au Comex suite à sa prise de fonction de Chief Impact Officer ; Kat Borlongan reporte directement au fondateur de Contentsquare, Jonathan Cherki.  

Cinq cas d’entreprises en hypercroissance

Tout comme EcoVadis, Contentsquare, Doctolib, Ÿnsect et OpenClassrooms sont des entreprises en très forte croissance. Tous s’accordent sur l’idée que cette nouvelle fonction vise à formaliser les intentions d’impact pour fédérer autour de la mission et garantir que les décisions business soient prises en accord avec ce cap.  

Les entreprises, rappelle Bettina Reveyron Chief Social Impact Office chez Doctolib, doivent d’abord se questionner sur leur utilité et leur raison d’être. 

Le métier d’impact est donc directement lié aux enjeux de croissance, sur l’idée que plus on grandit, plus on doit formaliser les impacts visés.

Le premier combat ? ME-SU-RER 

Tous les intervenants se sont accordés sur le premier combat face à leur nouvelle fonction : la mesure. Mesurer et idéalement, aller aussi vite et être aussi précis que le financier pour permettre aux dirigeants et fondateurs de piloter l’impact "sérieusement". Sur l'impact carbone, Jean-Gabriel Levon rappelle tout l'avantage de la monétisation de la tonne de CO2.

Audrey Yvert, Head of Impact, explique ainsi que suite au passage en société à mission d’OpenClassrooms, ses 3 principaux indicateurs d’impact  (KPIs) portent désormains sur la réduction des émissions, les taux NPS des élèves ET des professeurs mais aussi l’aide apportée aux étudiants dans leur recherche d’emploi et prise de poste. 

La mesure est justement au cœur de la nouvelle édition EcoVadis Network Impact Report 2022.

EcoVadis Network Impact Report 2022

A propos de l'auteur

FR EcoVadis FR

EcoVadis gère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 90 000 entreprises de toutes tailles dans 160 pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200 catégories d’achat et 21 indicateurs (depuis les « émissions de CO2 » au « travail des enfants »).

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par FR EcoVadis FR
Vidéo précédente
Décarboner toute la chaîne de valeur pour plus d'impacts positifs
Décarboner toute la chaîne de valeur pour plus d'impacts positifs

Les entreprises doivent réduire sans plus attendre leur empreinte carbone, qui peut être constituée jusqu'à...

Article Suivant
En 6 ans, la part d’entreprises françaises exemplaires en RSE a triplé
En 6 ans, la part d’entreprises françaises exemplaires en RSE a triplé

Comparaison France/Monde des trajectoires responsables des entreprises sur 6 ans

Performances RSE des entreprises françaises et européennes- comparatif OCDE et BRICS

Télécharger