EcoVadis passe à l'action pour la semaine européenne du développement durable

October 9, 2020 FR EcoVadis FR

Les employés ont relevé des défis personnels pour montrer que chaque action compte pour un avenir plus durable

La Semaine européenne du développement durable 2020 s'est déroulée du 21 au 25 septembre dernier. Pendant celle-ci, plus de 3 700 activités et événements ont été organisés dans 25 pays. Des milliers de personnes en Europe ont célébré, promu et soutenu les 17 objectifs de développement durable des Nations unies qui appellent à agir pour transformer notre monde. Les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés avec la crise du Covid 19 montrent qu’il est aujourd’hui plus que vital de se concentrer sur le développement durable pour nous aider à devenir plus résilients. Le changement climatique touche toutes les régions du monde et, si aucune mesure n'est prise, nous nous dirigeons potentiellement vers la barre des + 3°C. Les moyens d'arrêter cette ascension existent et les objectifs de développement durable sont une boussole, qui peuvent aider tous les individus à parvenir ensemble à un avenir plus durable.

Chaque action compte - Semaine du développement durable chez EcoVadis

Les salariés d'EcoVadis, l’acteur mondial d’évaluation et d’amélioration de la performance RSE des entreprises, se sont mobilisés dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable. Un événement indépendant organisé par notre bureau de Düsseldorf pour soutenir les Journées allemandes d'action pour le développement durable, a été rapidement rallié par les équipes en Pologne, en France et dans d'autres pays européens pour se joindre à l'effort de soutien et de promotion des objectifs de développement durable.

Avec le mot d’ordre « Chaque action compte », les employés ont relevé des défis personnels en matière de durabilité afin d'élargir leurs connaissances sur la manière de devenir plus responsable, chaque jour, et de montrer que chacun peut changer les choses à sa façon. Pendant la semaine, les employés de tous les bureaux européens se sont engagés à manger végétalien, à faire leurs courses sans déchets, à ne consommer que des produits locaux, à nettoyer leur boîte mails, ou à se déplacer à vélo uniquement. Avant et après le défi, chacun a mesuré son empreinte carbone pour voir l'impact direct de son action. Les participants ont échangé leurs expériences et ont partagé des informations inspirantes les uns avec les autres dans le cadre d'une discussion quotidienne.

« Chez EcoVadis, nous encourageons chaque salarié à s'engager pour la planète, via des actions responsables » Sylvain Guyoton, Vice-président senior de la recherche, EcoVadis

En quoi cela est-il important ?

Si la « durabilité » est devenue un mot à la mode ces derniers mois, les objectifs de développement durable sont encore relativement peu connus. L'initiative de la semaine européenne du développement durable vise à donner de la visibilité aux activités et aux efforts qui visent à sensibiliser tout le monde à l'Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable et à ses 17 objectifs. Ils représentent un appel urgent à l'action et un partenariat mondial pour mettre fin à la pauvreté et aux autres injustices sociales tout en luttant contre le changement climatique et en œuvrant à la préservation de la planète et de ses ressources pour les générations futures.

La modification de nos habitudes quotidiennes peut faire une grande différence et les consommateurs s'en rendent désormais compte. Pour la première fois depuis 186 ans, le fabricant allemand de saucisses et de charcuteries Rügenwalder Mühle a enregistré des ventes plus importantes pour sa gamme de produits végétariens et végétaliens que pour son offre traditionnelle de produits carnés - une augmentation des ventes brutes de 44 %. Selon Joseph Poor, de l'université d'Oxford, « un régime végétalien est probablement le meilleur moyen de réduire votre impact sur la planète, non seulement contre les gaz à effet de serre, mais aussi concernant 'acidification, l'eutrophisation, l'utilisation des terres et de l'eau à l'échelle mondiale ». Son étude « Reducing food's environmental impacts through producers and consumers » montre que l'agriculture représente 83% des terres agricoles exploitées et produit 60% de ses émissions de gaz à effet de serre tout en ne fournissant que 18% de nos calories et 37% de nos apports en protéines. L'élimination des exploitations de viande et de lait pourrait réduire jusqu'à 75 % des terres utilisées pour la production alimentaire, supprimer une grande partie des émissions annuelles de gaz à effet de serre, stimuler la faune et la flore sauvages, tout en réussissant à nourrir la population mondiale.

Les décisions des consommateurs jouent également un rôle important dans la lutte contre le niveau de pollution sans précédent que nous avons atteint dans le monde aujourd'hui. Une étude récente de Bain & Company a révélé que 73 % des consommateurs sont enclins à modifier leurs habitudes de consommation pour réduire leur impact sur l'environnement. Rien qu'en Europe, chaque personne produit environ une demi-tonne de déchets ménagers par an, dont seulement 40 % sont réutilisés ou recyclés. En raison de la demande croissante d'emballages alimentaires en plastique et de plastique à usage unique, l'industrie du plastique pourrait représenter 15 % du budget carbone mondial d'ici à 2050. Le plastique représente 85 % des déchets trouvés sur les plages du monde, les produits à usage unique tels que les sacs en plastique et les emballages alimentaires représentant 61 %. La gestion des déchets et la réduction de la production de plastique jouent un rôle essentiel dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la prévention de la pollution de l'eau et des océans, et la remise sur la bonne voie pour limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 °C. L'adaptation d'une approche "zéro déchet" et la prise de décisions conscientes pour ne pas gaspiller les ressources au quotidien ont un impact direct sur l'environnement et le changement climatique.

Pour faire de l'Agenda 2030 une réalité, il faut plus que l'engagement des hommes politiques et des grandes entreprises mondiales. Nous avons tous aujourd'hui la possibilité, en tant qu'individus, de prendre nos responsabilités et d'agir de manière plus responsable dans notre vie quotidienne.

 

A propos de l'auteur

FR EcoVadis FR

EcoVadis opère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 75 000 entreprises de toutes tailles dans 160 pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200 catégories d’achat et 21 indicateurs (des « émissions de CO2 » au « travail des enfants »)

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par FR EcoVadis FR
Article précédent
Pourquoi chaque entreprise a besoin d'une stratégie climatique
Pourquoi chaque entreprise a besoin d'une stratégie climatique

Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les entreprises du monde entier.

Article Suivant
Dirigeants de TPE/PME/ETI : pourquoi ont-ils accepté l’invitation d’évaluation RSE EcoVadis ?
Dirigeants de TPE/PME/ETI : pourquoi ont-ils accepté l’invitation d’évaluation RSE EcoVadis ?

En France, plus de 70% des fournisseurs TPE/PME sont régulièrement sollicités par leurs clients sur les suj...