Indice EcoVadis : prêts à plonger dans nos données ?

October 12, 2018 Sylvain Guyoton

 

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), 2018 sera la quatrième année la plus chaude jamais enregistrée. Les impacts du réchauffement climatique ne sont plus hypothétiques, nous pouvons les observer dans notre vie quotidienne. La COP24, qui se tiendra en décembre dans la ville de Katowice, au sud de la Pologne, tentera une fois de plus d’inciter les gouvernements et les entreprises à agir.

Actuellement, de nombreux pays promulguent des lois pour inciter les entreprises à atténuer les problèmes liés aux droits humains dans leurs chaînes de valeur. Au moment de la mise en ligne de l’édition 2018 de l’indice EcoVadis, sept des pays du G20 ont adopté des lois visant à lutter contre l’esclavage moderne dans les chaînes d’approvisionnement.

Environnement, droits humains, mais aussi prévention de la corruption et autres sujets éthiques… les équipes chargées des achats et du développement durable ressentent cette pression croissante des législateurs et de la société civile. C’est dans ce contexte qu’une solution globale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE simple, fiable et globale fait sens. EcoVadis a été fondée avec cette idée en tête il y a plus d’une décennie. Aujourd’hui, avec des bureaux dans neuf pays et employant plus de 550 professionnels, nous évaluons chaque année les performances sociales et environnementales ainsi que les pratiques éthiques de près de 20 000 entreprises dans le monde.

En 2017, nous avons pensé qu’il était temps d’analyser et de partager ces données avec la communauté mondiale. L’ambition de l’indice EcoVadis est de suivre et comparer de plus en plus finement les progressions RSE des entreprises au niveau mondial pour accompagner et stimuler les dirigeants dans leurs décisions et leurs pratiques managériales.

Dans cette seconde édition, nous examinons les tendances sur une période de trois ans, de 2015 à 2017. Le volume de données a augmenté de 7,8 % par rapport à l’édition inaugurale pour atteindre 862 000 points de données analysés. La taille plus importante des échantillons nous permet cette année d’augmenter le nombre de régions dans le monde à cinq et d’observer les évolutions des entreprises selon 9 grands secteurs et selon leur taille.

La France, tout comme l’Allemagne, fait l’objet d’une étude comparative avec les autres régions du monde.

 

Etes-vous prêts à plonger dans nos données ?

L’autre grande nouveauté de cette année est l’Index Online, un outil interactif dont les options de filtres de recherche permettent de générer des graphiques supplémentaires pour zoomer à volonté dans les résultats. L’outil vous permettra de sauvegarder ou de partager toutes vos analyses et graphiques.

Mettre à disposition de manière proactive les données issues du travail quotidien de nos équipes d’analystes devrait pouvoir contribuer à la stimulation des entreprises tout en améliorant la transparence et la compréhension de notre référentiel de responsabilité sociale. Nous engageons vivement les décideurs à se plonger dans les données et extraire leurs propres analyses personnalisées.

Sylvain Guyoton

@sguyoton

 

A propos de l'auteur

Sylvain Guyoton

Sylvain Guyoton is Senior Vice-President of Research at EcoVadis since its founding in 2007. He brings almost 20 years of experience in Sustainability and CSR. At EcoVadis, he oversees rating operations and methodology development, and sits on the Executive Committee. Sylvain holds an M.S. in Industrial Management from Cranfield University and an MBA from INSEAD.

Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Plus de contenu par Sylvain Guyoton
Article précédent
Concrètement, quelle est l’effectivité de votre clause RSE ?
Concrètement, quelle est l’effectivité de votre clause RSE ?

La ou les clauses dites “RSE” intègrent des exigences éthiques, sociales et environnementales dans les cont...

Article Suivant
Loi PACTE et objet social de l'entreprise
Loi PACTE et objet social de l'entreprise

L’article 61 consacre la notion d’intérêt social. Suite au passage devant le Conseil des ministres juste av...