Impacts du label «Relations Fournisseurs et Achats Responsables» (RFAR) sur le score achats responsables EcoVadis

January 15, 2020 Veronique Seel

Le Label « Relations Fournisseurs et Achats Responsables » (RFAR) animé par la Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats distingue les organisations matures en achats responsables souhaitant renforcer encore l’équilibre de la relation fournisseurs, tout particulièrement des TPE et PME.

A la publication du livre blanc de Hugues Poissonnier “De la Charte au Label “Relations Fournisseurs et Achats Responsables” : une démarche de progrès créatrice de valeur”, de nombreuses entreprises ont questionné les équipes d’EcoVadis, de la Médiation des entreprises et du CNA sur les interrelations entre l’adhésion à la charte, l’obtention du label RFAR et le score achats responsables EcoVadis.  

L’étude des impacts de la labellisation RFAR sur l’évaluation du score achats responsables EcoVadis réalisée par les analystes EcoVadis Isabelle Devin et Corentin Marchal se base sur un faible échantillon, car peu d’entreprises sont encore labellisées RFAR (47). Les résultats sont cependant stables et cohérents au regard des principes et référentiels de ces deux outils.

"L’adhésion à la charte RFR et l’obtention du label Relations fournisseurs et achats responsables permettent l’accroissement de la performance RSE des entreprises. L’étude réalisée par EcoVadis présente une démarche méthodologique fiable et des données chiffrées concrètes confirmant le rôle majeur des dispositifs mis en place par le Médiateur des entreprises et le Conseil National des Achats. J’invite donc tous les entrepreneurs à rejoindre notre communauté de l’excellence achats pour accroître toujours plus leur performance RSE."

Pierre Pelouzet, Mediateur des entreprises

 

Le label d’Etat RFAR comme alternative aux relations clients-fournisseurs placées sous le rapport de forces

 

En France, l’initiative “achats responsables” portée par la Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats (CNA) comprend une charte Relations Fournisseurs Responsables et un label RFAR qui fixent des orientations pour construire et animer des relations équilibrées entre des grands comptes volontaires et leurs fournisseurs TPE/PME. 

L’attribution du Label RFAR distingue les organisations ayant fait la preuve d’une certaine maturité en matière d’achats responsables et d’une volonté claire de renforcer encore l’équilibre de ses relations avec ses fournisseursInterview de Françoise Odolant 

A fin 2019, plus de 2 000 entreprises de toutes tailles en France sont signataires de la charte et parmi elles, 47 entreprises étaient labellisées. 

 

Le score achats responsables EcoVadis

 

Le cadre d’évaluation EcoVadis du thème achats responsables est adapté à chaque entreprise en fonction de son secteur d’activité, de sa taille et de sa localisation géographique.

  • Pays : l’évaluation distingue les entreprises dont les opérations sont soit en France uniquement, soit dans des pays non à risque vs pays à risque 
  • Secteur d’activité : l’évaluation tient compte des différences significatives du poids dans le CA total des achats selon par exemple, un distributeur, une entreprise dans la manufacture ou bien encore un conseil en entreprise.

Le référentiel étant personnalisé pour chaque entreprise selon sa taille, ses localisations et son secteur d’activité, le poids total du score Achats Responsables varie de 10% à 40% dans le score global EcoVadis. En savoir plus sur les spécificités du score achats responsables EcoVadis

 

Impacts directs et indirects liés au label RFAR

 

En cohérence avec la norme d’orientation internationale Achats responsables ISO 20400, pour mesurer objectivement comment une entreprise couvre les risques RSE liés à sa chaîne d’approvisionnement mais aussi engage l’ensemble de ses fournisseurs et les fournisseurs de ces derniers (plans d’amélioration, listes préférentielles, intégration des scores, formations, reconnaissances …), les analystes EcoVadis évaluent la qualité d’intégration de la responsabilité sociétale dans les politiques, les pratiques d’achats et le reporting achats d’une entreprise. 

Trois niveaux POLITIQUES, d’ACTIONS et RESULTATS se déclinent en 7 indicateurs de management : Politiques (POLI), Adhésion à des initiatives externes (ENDO), Actions (MESU), Certifications (CERT), Déploiement (COVE), Reporting (REPO) et un suivi à 360° de l’actualité (360). 

 

Impacts directs : 

 

  • La Charte Relations Fournisseur Responsables impacte positivement le score de l’indicateur “Adhésion” (ENDO pour endorsement) qui évalue les engagements de l’entreprise auprès d’initiatives externes
  • Le Label RFAR impacte positivement le score de l’indicateur Certification du thème Achats Responsables (CERT)

 

Impacts indirects : 

 

La labellisation RFAR permet aussi un gain de points indirect sur l’évaluation Ecovadis. 

En effet l’obtention du Label incite les entreprises à formaliser leur démarche achat en y intégrant formellement des aspects environnementaux et sociaux. 

 

Ainsi tous les indicateurs de management scorés par EcoVadis peuvent ainsi être positivement impactés, notamment via : 

  • Formalisation des politiques achats responsables, 
  • mise en place d’actions, 
  • déploiement de ces actions à un plus grand nombre de fournisseurs, 
  • publication d’un reporting sur les actions mises en place, disponible pour les parties prenantes de l’entreprise.

 

Le score “achats responsables” des entreprises labellisées RFAR

 

La signature de la charte achats responsables et l’obtention du label sont bien évidemment des éléments de preuves pris en compte dans l’évaluation EcoVadis. 

Sans surprise, le score EcoVadis « Achats Responsables » des entreprises labellisées RFAR est en moyenne supérieur de plus de 20 points à la moyenne des grandes entreprises françaises évaluées non labellisées.

 

Comparaison du score moyen sur le thème achats responsables

*Entreprises dont l’effectif est supérieur à 1000 salariés.

 

Sur le thème achats responsables, la performance des entreprises labellisées RFAR est supérieure de plus de 23 points à la performance moyenne de l’ensemble des grandes entreprises françaises évaluées.

Cette meilleure performance sur le thème achats responsables se vérifie également pour les sociétés du SBF 120 : parmi ces dernières, le score “achats responsables” des entreprises labellisées RFAR est supérieur de 8 points à la performance moyenne de l’ensemble des entreprises du SBF 120 évaluées. Plus l’entreprise est de taille importante et plus elle est incitée à développer un programme Achats Responsables abouti, de part l’importance de sa supply chain et des réglementations. Ainsi, l’impact du label RFAR sur le score diminue au fur et à mesure que l’on monte en capitalisation.

 

Simulations de scores, 2 exemples

 

Prenons le cas d’une entreprise française de plus de 1 000 employés dont les opérations sont soit en France uniquement, soit dans des pays dits non à risque :

 

** Si cette entreprise a une politique standard sur les achats responsables (couvrant les sujets sociaux et environnementaux) ainsi que plusieurs actions sur les achats responsables (par exemple une charte achats responsables et l’évaluation de ses fournisseurs), mais avec un reporting inexistant et une information manquante sur le déploiement de ces actions au sein de son portefeuille de fournisseurs.

-> l’adhésion à La Charte Relations Fournisseur Responsables impactera positivement le score achats responsables, avec un score de 50/100 contre 40/100 sans.

 

** Si cette entreprise a une démarche achats responsables développée avec un niveau de politique avancé, plusieurs actions robustes (par exemple, Code de Conduite fournisseur, évaluations des fournisseurs, formation des acheteurs, audit  sur site RSE des fournisseurs); ainsi qu’un Reporting standard avec un niveau de couverture moyen.

-> L’obtention de la labellisation sera prise en compte dans le score achats responsables, son score serait de 70/100 contre 60/100 sans.

 

Sylvain Guyoton, VP Direction Recherche EcoVadis de conclure : 

“Cette analyse était l’occasion de tester notre référentiel RSE,, comme nous l’avions fait précédemment avec le code de développement durable en Allemagne. En toute logique, la labellisation RFAR a bien un impact sur le score achats responsables EcoVadis !

Nos référentiels d’évaluation achats responsables sont tous deux alignés sur la norme internationale ISO 20400 mais couvrent des sections différentes :

La solution EcoVadis vient répondre à certaines directives des sections 6 “Structurer la fonction achats axée sur la responsabilité sociétale” et  7 “Intégrer la responsabilité sociétale dans les processus achats existants”. L’engagement sur la Charte et la démarche de labellisation RFAR s’adresse bien plus largement aux sections 4 “comprendre les fondamentaux, 5 “politiques et organisation”, et sections 6 et 7. 

Au delà de l’obtention d’un score “achats responsables” comparable statistiquement avec des entreprises d’un même secteur, l’enjeu principal des labellisés et futurs labellisés RFAR repose sur l’usage d’une plateforme mutualisée comme EcoVadis pour engager, faire progresser l’ensemble des fournisseurs tout en intégrant les données d’évaluation dans les SI achats pour les récompenser.”

 

Point de vue du Conseil National des Achats et de la Médiation des entreprises :

"L’étude réalisée par EcoVadis explique précisément comment l’adhésion à la charte Relations fournisseurs responsables et l’obtention du label Relations Fournisseurs et Achats responsables sont pris en compte dans leur grille d’évaluation des performances RSE. Elle va même jusqu’à donner concrètement des exemples chiffrés du différentiel apporté par la charte ou le label sur la notation RSE des entreprises.  
 
Ces observations confirment le bénéfice de ces deux dispositifs pour toutes les entreprises sensibles à leur notation extra-financière :


* les plus grandes, pourtant déjà soumises aux obligations réglementaires croissantes en matière de RSE et aux pratiques scrutées par les ONG,  accroissent encore leur performance en entrant volontairement dans ces démarches


* les TPE PME y trouvent à la fois un cadre complet pour progresser et une manière de rendre visible leur maturité sur le thème des achats responsables.
 
Comme les analyses de performance RSE font ressortir que le thème des Achats responsables est souvent le moins bien noté, la Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats se réjouissent que la charte RFR et le label RFAR apportent à tous les acteurs économiques une référence robuste et reconnue en France, de plus adossée à la norme internationale de recommandations ISO 20400 sur les Achats responsables."

Nathalie Leroy Deleville, Déléguée Générale CNA et Françoise Odolant Responsable du pôle Acheteurs, Chartes et Labels, Médiation des Entreprises

 

Article précédent
Travail des enfants : “The Act”, nouvelle loi néerlandaise sur la diligence raisonnable
Travail des enfants : “The Act”, nouvelle loi néerlandaise sur la diligence raisonnable

Un nombre croissant de gouvernements adopte une législation sur la transparence et la diligence raisonnable...

Article Suivant
Critérisation RSE pour une commande publique responsable, l’exemple de Nantes métropole
Critérisation RSE pour une commande publique responsable, l’exemple de Nantes métropole

Parmi toutes les innovations, l’agglomération nantaise mène depuis 2011 l’initiative achats publics respons...