Les ETI en marche vers des pratiques Achats Responsables à fort impact

November 17, 2021 Marion Pascal

Depuis 2007, le  baromètre << Achats Responsables >> évalue par questionnaire tous les 2 ans la manière dont les entreprises de différents secteurs d’activité dans le monde fonctionnent en matière d'approvisionnement. Si les Achats Responsables font désormais partie intégrante de la stratégie opérationnelle de multinationales telles que Nestlé, PSA, Air Liquide, l'Oréal, Schneider Electric, l’édition 2021 du Baromètre, menée conjointement avec des chercheurs spécialistes de la Supply Chain travaillant au sein de la Stanford Graduate School of Business en Californie, montre que les ETI, Entreprises de Taille Intermédiaire ne sont plus en reste.. 

Les ETI suivent la lancée des multinationales, une part d’entre elles sont même au niveau des pratiques de multinationales les plus avancées.

Cette année, les ETI (chiffre d'affaires n'excédant pas 1,5 milliards d´euros) qui ont répondu à l’enquête ont clairement montré que les Achats Responsables font désormais réellement partie de leurs engagements. Le nombre accru de réponses reçues par cette catégorie d'entreprises, permet de comparer les pratiques des entreprises de taille intermédiaire (ETI) avec celles de plus grande taille. 

Même si la plupart des ETI ne sont pas à un stade aussi avancé que celui des très grandes entreprises et qu'elles utilisent moins d’outils pour évaluer les performances RSE de leurs fournisseurs, les résultats de l'analyse ont montré qu ́elles s'impliquent progressivement dans la mise en place de programmes Achats Responsables. Les entreprises identifiées comme des leaders en Achats Responsables avaient été jusqu'ici uniquement des groupes, tels que le Crédit Agricole, Mars et Bridgestone. Les réponses de plusieurs entreprises de taille intermédiaire révèlent que leurs pratiques Achats Responsables sont désormais aussi avancées aussi que celles des groupes, notamment en terme du niveau  :

  • de maturité de leur programme,

  • d'intégration des critères RSE à leur politique d’achat

  • de couverture de leurs fournisseurs stratégiques et à haut risque 

  • de visibilité sur la chaîne d’approvisionnement (profondeur).

Lorsqu'il s'agit de mesurer les retours sur investissement de leur programme Achats Responsables, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) ont moins de ressources que les grandes entreprises et peuvent rencontrer des difficultés à suivre de manière détaillée et précise l’ensemble des indicateurs. Elles peuvent aussi tout simplement avoir du mal à investir dans un département RSE. 

Pour mettre en place des pratiques RSE au sein de leurs chaînes d'approvisionnement, les ETI utilisent, en raison de leurs ressources limitées, moins d'outils que les très grandes entreprises. Si elles s'appuient autant  sur l'auto-évaluation des fournisseurs par questionnaire (52 %) que les grandes entreprises, la différence dans l'adoption de certaines autres tactiques est frappante. En effet, seulement 24% des ETI (contre 48% pour les très grandes entreprises) ont recours à des bases de données tierces. Un tiers (33%) indiquent bénéficier d’une cartographie des risques (en fonction de la catégorie d'achat et/ou du pays), comme la solution Ecovadis IQ, contre 54 % pour les très grandes entreprises.

En revanche, les entreprises de taille intermédiaire ont certains avantages que les multinationales n'ont pas, et qui leur offrent des possibilités de développement importantes.

Elles ont effectivement tendance à être plus agiles et, par conséquent, sont mieux à même d'innover plus rapidement. Les ETI sont également en mesure de définir leur stratégie RSE avec moins de pression de la part des actionnaires. Tout cela leur a permis de suivre le rythme des grandes entreprises en termes de types de bénéfices qu'elles tirent de leur programme Achats Responsables. Les principaux retours sur investissements réalisés par les entreprises de taille intermédiaire sont en effet les mêmes que pour les grandes entreprises et comprennent notamment la mitigation des risques (59 % contre 70 %), l'augmentation de la résilience (42 % contre 54 %), la réduction des coûts (38 % contre 39 %) et l'amélioration des paramètres d´achat, tels que les dépenses gérées, la qualité, le respect des délais de livraison (38 % contre 35 %). La valorisation des performances extra-financières sur les indices financiers, reste en toute logique un avantage des très grandes entreprises, souvent cotées. 

Achats Responsables et Résilience vont de pair aussi bien pour les grandes entreprises que les ETI.

Bien que l'activité des ETI ait été touchée par la pandémie plus sévèrement que celle des grandes entreprises, le Baromètre EcoVadis 2021 montre que l'engagement en faveur de pratiques Achats Responsables n'a été remis en question chez aucune de ces deux catégories d´entreprise. Tandis que près de la moitié des entreprises (celles de taille intermédiaire et celles de plus grande taille, toutes confondues) ont intensifié leurs efforts RSE, un nombre similaire a réussi à maintenir ceux déjà en place. Une petite proportion, soit 11% et dont majoritairement des ETI, déclare avoir tout de même été contrainte de stopper certaines de ses pratiques Achats Responsables durant la crise économique et sanitaire.

 

Les entreprises de taille intermédiaire cherchent à renforcer la résilience de leur chaîne d'approvisionnement au travers de pratiques responsables afin de mieux se préparer aux futures crises.  

Convaincues par le bienfait de pratiques Achats Responsables sur le niveau de  résilience, les ETI seront vraisemblablement à l'origine des principaux progrès à venir en matière d’Achats Responsables. Beaucoup d´entre elles sont des fournisseurs de rang 1 pour les multinationales, et sont par conséquent bien placées pour faire progresser à leur tour leurs propres fournisseurs.

infographie Baromètre 2021 EcoVadis illustre les principales tendances qui ont émergé en matière d'Achats Responsables dans le cadre de la pandémie. Pour aller plus loin, une version anglaise de l'étude intégrale est également disponible.

 

A propos de l'auteur

Marion Pascal

Marion Pascal accompagne les ETI françaises dans la mise en place de leur programme achats responsables EcoVadis. Profondément convaincue de l’importance centrale de la fonction Achat pour aligner les stratégies Développement Durable des entreprises dans leur chaîne d'approvisionnement, elle a rejoint EcoVadis en Mars 2020. Marion est diplômée du Master Grande Ecole de Neoma avec une spécialisation Achats et Supply Chain.

Plus de contenu par Marion Pascal
Article précédent
En 6 ans, la part d’entreprises françaises exemplaires en RSE a triplé
En 6 ans, la part d’entreprises françaises exemplaires en RSE a triplé

Comparaison France/Monde des trajectoires responsables des entreprises sur 6 ans

Article Suivant
Que retenir de la COP26 ?
Que retenir de la COP26 ?

À Glasgow, la COP26 a fermé ses portes. La conférence a connu une affluence record. Mais le succès d’une CO...