Retour d’expérience d’Ørsted sur son parcours de décarbonation : les défis majeurs à surmonter pour parvenir au net zéro

September 28, 2022 FR EcoVadis FR

Intervenante : Virginia Dundas, Head of Strategic Environment Programs au sein du département Développement Durable d’Ørsted, est interviewée par Fergal Byrne, producteur exécutif, The Sustainability Agenda.  

Alors que les questions relatives aux émissions du Scope 3 occupent une place de plus en plus importante au sein des entreprises, il est essentiel de comprendre pourquoi et comment nous devons les aborder pour parvenir à la décarbonation.

C'est dans cette optique que nous avons lancé une nouvelle série de podcasts où interviennent des dirigeants d'entreprise et des leaders d'opinion qui nous parlent de leur expérience en matière de décarbonation de la chaîne d'approvisionnement.

 

 

Available on: Spotify | Apple Podcasts | Google Podcasts | Sticher 

 

Le zéro net d'ici 2040, nouvel engagement d'Ørsted après une transformation durable déjà impressionante 

Figurant autrefois parmi les entreprises énergétiques européennes les plus consommatrices de charbon, Ørsted s’impose aujourd'hui comme l’une des entités les plus durables du secteur de l'énergie. Pour aller plus loin que cette transformation déjà impressionnante, l'entreprise s'est désormais engagée à atteindre la neutralité carbone d'ici 2040, en s'attaquant notamment aux émissions tout au long de sa chaîne de valeur.

Dans le deuxième épisode de notre série de podcasts, Virginia Dundas, Head of Strategic Environment Programs au sein du département Développement Durable d’Ørsted, explique comment son entreprise incite ses partenaires commerciaux, autrement dit ses fournisseurs, à contribuer à la réduction des émissions de son Scope 3.

 

La décarbonisation du Scope 3 chez Ørsted : une priorité absolue

Dans le cadre de son programme de neutralité carbone d’ici 2040, Ørsted s'est fixé deux objectifs principaux : atteindre le net zéro pour les Scopes 1 et 2 d'ici 2025 et pour le Scope 3 d'ici 2040. Ayant déjà obtenu une réduction de 87 % pour les Scopes 1 et 2, l'objectif du Scope 3 pour 2040 est désormais une priorité absolue pour Ørsted, qui cherche à décarboner l'ensemble de sa chaîne de valeur. 

 

Les principaux défis à relever pour réduire les émissions du Scope 3

L’entreprise Ørsted veut travailler en profondeur, comme ce fut le cas lorsqu'elle a révolutionné son modèle économique pour devenir l'un des champions mondiaux du renouvelable. C'est pourquoi elle a décidé de privilégier la réduction effective des émissions, en plafonnant les émissions pouvant être compensées à moins de 10 % des émissions résiduelles qui pourraient subsister d'ici 2040. Ce plan présente trois défis majeurs : 

  • Les émissions du Scope 3 ne peuvent pas être gérées de manière directe. Leur réduction nécessite de collaborer avec les fournisseurs et d'accepter que son pouvoir d'influence sur ce périmètre d’action soit moindre en tant que donneur d’ordre.  

  • La grande majorité des émissions de Scope 3 d'Ørsted proviennent des Scopes 2 et 3, notamment des producteurs d'acier et des bateaux utilisés pour installer les éoliennes en mer. 

  • Le calcul des émissions est une tâche très complexe. Cette démarche nécessite de collaborer avec les pairs du secteur ou d’autres afin d’établir des normes de calcul communes et de pouvoir ainsi faire des comparaisons.

 

Comment le programme d'Ørsted relève-t-il ces défis ?

Pour relever ces défis, Ørsted a donné une orientation claire à son programme de décarbonation de la chaîne d’approvisionnement. La collaboration avec les fournisseurs est clé. Elle consiste à comprendre leurs contraintes et leurs points faibles et à leur fournir les incitations et les outils nécessaires à l'établissement des normes SBTi. Cette approche coopérative a permis de mieux cerner les Scopes 2 et 3, mais Ørsted estime qu'il est essentiel de collaborer aussi avec des pairs au sein et en dehors du secteur afin de convenir de méthodes de calcul communes. Cela favorise ainsi la comparabilité des performances entre fournisseurs et les incite à poursuivre la réduction de leur empreinte carbone. Grâce à ses pairs, Ørsted exerce une plus grande influence sur ses fournisseurs, qui autrement seraient plus difficiles à convaincre. La réduction des émissions du Scope 3 est plus efficace lorsqu'elle est perçue comme une ambition partagée entre une entreprise et ses fournisseurs plutôt que comme une contrainte, et le programme d'Ørsted en est la preuve vivante.  

 

À propos de l'intervenante

Virginia Dundas Head of Strategic Environment Programs au sein du département Développement Durable du groupe Ørsted. 
Elle supervise la stratégie et les activités mondiales de décarbonisation d'Ørsted, y compris le programme de décarbonisation de la chaîne d'approvisionnement, et coordonne les efforts de l'entreprise pour atteindre son objectif de zéro net en 2040. Avant de rejoindre Ørsted, elle a travaillé sur une série de sujets liés à la RSE et à la durabilité dans 2 entreprises de transport et logistique : DHL et Maersk. Elle est titulaire d'une maîtrise de la Copenhagen Business School et vit à Copenhague.

 

À propos de la série de podcasts 

Le « Scope 3 Agenda Podcast » est une série mensuelle produite par EcoVadis en collaboration avec Fergal Byrne de The Sustainability Agenda, qui présente des témoignages de chefs d'entreprise travaillant sur la décarbonisation de la chaîne d'approvisionnement et la réduction des émissions du Scope 3 dans différents secteurs. Au cours des six épisodes, nous nous entretenons avec des chefs d'entreprise et des leaders d'opinion issus d'un large éventail de secteurs et explorons les stratégies, les défis et les enseignements tirés par les entreprises qui se sont lancées dans la décarbonisation. 

Pourquoi la décarbonation et les émissions du Scope 3 occupent une place de plus en plus importante au sein des entreprises

A propos de l'auteur

FR EcoVadis FR

EcoVadis gère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 100 000 entreprises de toutes tailles dans 175 pays. EcoVadis combine un système d’information et un réseau d’experts pour mettre à disposition de ses clients acheteurs et fournisseurs des notations simples, fiables et comparables couvrant 200 catégories d’achat et 21 indicateurs (depuis les « émissions de CO2 » au « travail des enfants »).

Suivez-nous/ Suivre sur Twitter Suivez-nous/ Suivre sur LinkedIn Visiter le site web Plus de contenu par FR EcoVadis FR
Article précédent
Poser comme condition à toute collaboration une évaluation RSE : Point de vue fournisseur
Poser comme condition à toute collaboration une évaluation RSE : Point de vue fournisseur

Interview du dirigeant d’une PME du secteur chimie et cosmétique, Altus Coating “L‘idée est bien de se rejo...

Article Suivant
La Sobriété, un engagement de plus en plus crédible pour les entreprises
La Sobriété, un engagement de plus en plus crédible pour les entreprises

L’Université d’Été de l’Économie de Demain ouvrait son édition 2022 sous la bannière “Sobriété, j’écris ton...

Découvrez dans ce nouveau rapport comment les entreprises ont un impact positif sur les enjeux RSE

Télécharger