Économie circulaire : où en sont les entreprises ?

January 25, 2021 Mélanie Stuckens

Article d'invité (guest blog) d'un expert de Nexio Projects, partenaire formation EcoVadis

Face à un modèle linéaire de production et de consommation reposant sur le principe obsolète de l’abondance des ressources naturelles, une prise de conscience collective s’opère sur la nécessité d’une transition vers un nouveau modèle adapté aux défis d’aujourd’hui.

"Aujourd'hui, seulement 8,6% de l'économie mondiale est circulaire. Il y a à peine deux ans, elle était de 9,1%".

La déclaration d’ouverture du Rapport mondial sur l’état de l’économie circulaire, ""Circularity Gap Report" ne pourrait être plus claire : avec seulement 8,6% du monde étant circulaire, et une tendance future négative, nous n'avons actuellement pas la capacité de saisir le plein potentiel de ce modèle commercial. C'est une opportunité majeure manquée, car une économie circulaire ou l’économie de fonctionnalité. est non seulement l'option la plus durable, mais aussi la plus rentable à long terme.

 

Pénuries de ressources : les causes

Alors que de nombreuses entreprises prétendent être circulaires, le Circularity Gap Report sur l’état mondial de l’économie circulaire indique clairement que nous sommes toujours enracinés dans une culture de consommation jetable, un modèle économique linéaire qui « extrait, fabrique, et jette » et souligne trois principaux obstacles à la création d'une économie circulaire : les taux élevés d'extraction des ressources, l’accumulation continue des stocks et les faibles niveaux de traitement en fin de vie. Ceux-ci sont bien sûr étroitement liés.

Cependant, contrairement à ce que l'on pense, le fait d'extraire de grandes quantités de ressources naturelles ne pose pas en soi un problème de durabilité. Dans son livre The Blue Economy (L’économie Bleue), Gunter Pauli soutient que le monde est en surabondance de ressources, à condition qu'elles soient réutilisées et recyclées. C’est la raison pour laquelle, souligne-t-il, nous ne devrions pas compter sur de nouvelles ressources naturelles, mais plutôt extraire des ressources du flux de matières existantes en circulation dans notre économie.

Malheureusement, à l'heure actuelle, le monde manque encore de traitement de fin de vie décent et cela pourrait devenir la principale cause de pénurie de ressources. De plus, si nous nous approvisionnons en produits non pas au moment où nous en avons réellement besoin, mais avec l’intention de les utiliser dans un avenir lointain, nous stockons effectivement des ressources utiles. Et cela devient un autre déclencheur de pénuries de ressources.

 

Qu'est-ce qui nous retient ?

Bien que des défis demeurent, de nombreuses entreprises ont déjà franchi les premières étapes vers la durabilité. Et si cela ne fait pas déjà partie de leur stratégie, le recyclage des matériaux et des déchets constitue la prochaine étape. Les principaux obstacles qui les empêchent de suivre cette voie sont la pression concurrentielle toujours croissante, la rivalité à prix bas et les attentes croissantes des consommateurs en matière de garantie.

En outre, une grande partie de l'impact se situe au niveau de la chaîne d'approvisionnement. Jusque 70% de l’empreinte écologique d’un produit se déroule avant les dernières étapes de production. Cela pose un problème, car les fournisseurs de matières premières et de produits semi-finis sont souvent peu formés sur la circularité. Les initiatives à grande échelle et les collaborations inter-entreprises sont un préalable à la transition vers de véritables économies circulaires.

La situation actuelle entraîne des pertes considérables d'économies de coûts et d'efficacité, ce qui entraîne des opportunités manquées de croissance et de rentabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

 

Circularité réussie grâce à la collaboration

Comme mentionné ci-dessus, ce sont souvent les restrictions imposées à une partie par une autre qui nous empêchent de devenir circulaires. Pour surmonter ce défi, nous devons briser les silos, investir dans des partenariats et tirer parti des avantages numériques.

Le passage d'un produit ou d'un domaine d'activité à un modèle circulaire implique collaborations à la fois en interne (conception des produits, l'ingénierie, le marketing, les opérations) et en externe (entre les équipes d'approvisionnement et les fournisseurs partenaires concernés, tels que les matériaux et matières premières ou fabrications externalisées). Aucune de ces fonctions ne peut atteindre une circularité totale sans la pleine collaboration des autres. Seul un succès limité peut être obtenu dans un fonctionnement en silo.

Les entreprises qui bénéficieront le plus d'une économie circulaire seront celles qui recherchent des opportunités ayant un impact sur le cœur même de leurs modèles opérationnels et celles qui cherchent à construire un réseau de fournisseurs partenaires. Les grands acheteurs multinationaux ont souvent +50000 fournisseurs et ont besoin d' identifier les meilleurs partenaires d'approvisionnement pour les initiatives circulaires. Beaucoup utilisent des standards d'évaluation RSE, tel que le Réferentiel EcoVadis, pour identifier les fournisseurs dont la performance RSE montre qu'ils sont candidats à une telle innovation et collaboration durable. 

Les technologies numériques devraient aussi accélérer les initiatives de développement durable et promouvoir la circularité. L'IdO (Internet des Objets), l'identification et l’analyse par radiofréquence sont essentiels pour intégrer la circularité dans les opérations et les réseaux d'entreprise. Ces outils sont les mieux adaptés pour suivre les ressources, surveiller les produits et obtenir des informations sur la fin de vie des produits. En suivant les produits à chaque étape de leur création, utilisation et élimination, nous serons en mesure d'identifier les problèmes critiques au sein de la chaîne d'approvisionnement et de nous concentrer sur les domaines d'amélioration.

 

Aller plus loin : 

1/ Panorama des acteurs majeurs de l’économie circulaire en Europe : étude 2020 "Réseaux majeurs d'économie circulaire en Europe" de l'Orée & INEC

"Au niveau européen, une émulation se crée grâce à l’émergence d’initiatives accélérant la transition vers une économie circulaire, permettant le développement et le partage de connaissances et d’expériences entre territoires européens. Néanmoins, ces différentes initiatives souffrent encore d’un manque de coordination, et chaque territoire porte sa propre vision de l’économie circulaire. L’Union européenne, qui ne représente que 7% de la population mondiale, utilise pourtant près de 20% de la biocapacité de la Terre, c’est-à-dire des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an" François-Michel Lambert, Président-fondateur de l’Institut National de l’Économie Circulaire

"Poussés par l’adoption du Paquet économie circulaire, les réseaux et feuilles de route nationales fleurissent depuis quelques années. Malgré des territoires et des enjeux diversifiés, l’économie circulaire apparaît partout en Europe comme une réponse adéquate. Les politiques européennes ont largement évolué au cours de ces dernières années, tant au niveau stratégique qu’au niveau de leur portée technique, impactant le développement de l’économie circulaire au sein des pays européens" Patricia Savin, Présidente d’ORÉE

2/ Guide 2020 : "10 étapes pour intégrer l'économie circulaire dans ses achats". Conçu avec l'ObSAR, ce guide accompagne, étape par étape, les acheteurs privés et publics dans l’intégration de l’économie circulaire dans leurs politiques d’achats.

>>>>>>>>>>>>>>>       <<<<<<<<<<<<<<<
 

Adapting Business to a Circular Economy[Nexio Projects Webinar] How To Make Sense Of Circular Economy Practices

A propos de l'auteur

Mélanie Stuckens

Mélanie is a Sustainability Strategy Facilitator at Nexio Projects. She helps companies to integrate sustainability into their DNA and facilitates the implementation of key projects and initiatives related to the circular economy. Mélanie holds a bachelor’s and a Master’s degree in Communication from KU Leuven. She also holds an MBA from Solvay Business School and has completed a diploma as a Circular Coach from Syntra AB. Nexio Projects is an EcoVadis official training partner, helping rated companies improve practices.

Visiter le site web Plus de contenu par Mélanie Stuckens
Article précédent
De la déclaration comptable des émissions de GES à une stratégie décarbonation à fort impact : engagez vos fournisseurs !
De la déclaration comptable des émissions de GES à une stratégie décarbonation à fort impact : engagez vos fournisseurs !

Au niveau mondial, 40 pays comportaient à fin 2020 des obligations réglementaires liées aux GES

Article Suivant
La mauvaise note RSE initiale vue comme "un cadeau de Johnson & Johnson et d'EcoVadis"
La mauvaise note RSE initiale vue comme "un cadeau de Johnson & Johnson et d'EcoVadis"

Tessy Plastics est classée dans le top 20 % des entreprises évaluées par EcoVadis et détient une médaille A...