La RSE : une question de taille ?

February 21, 2019 Veronique Seel

 

RSE

En France, 16% des entreprises évaluées par EcoVadis sont de très petites entreprises (TPE)

 

Parmi les 55 000 entreprises présentes sur la plateforme EcoVadis, 7 000 sont situées en France. 16% d’entre elles sont de très petites entreprises, jusqu’à 25 salariés (XS).

 

Mais qui sont ces TPE qui font le choix d’une évaluation approfondie et documentée de leurs pratiques éthiques et performances sociales et environnementales ?

 

Kenseo est un cabinet en ressources humaines de 15 personnes créé en 2003 sur une valeur commune «Grandir et faire grandir les Hommes et les Organisations» et spécialisé sur les cadres et les dirigeants.  

Cette TPE est cliente de la solution EcoVadis depuis janvier 2017. Convaincue que la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) n’est pas une question de taille, Kenseo veut faire de la RSE l’un des fils rouges du projet d’entreprise et une opportunité d’attractivité et de mobilisation de toute l’équipe. Afin de s’engager davantage dans la RSE et accroître son impact positif sur la société et l’environnement, elle vient de rejoindre le réseau d’intelligence collective Mix-r.

 

RSE

 

Philippe ANDRILLAT – Dirigeant Associé répond à nos questions sur sa “première fois” chez EcoVadis et sur les bénéfices de la démarche.

 

1/ Depuis combien de temps êtes-vous client de la solution EcoVadis ?

Nous sommes client de la solution EcoVadis depuis janvier 2017.

Fournisseur clé d’un grand groupe agro-alimentaire international, nous avons été invités à réaliser une évaluation EcoVadis pour valider notre conformité avec les exigences de leur code fournisseur.


2/ Comment avez-vous vécu la première « invitation » à évaluer vos pratiques éthiques et vos performances sociales et environnementales ?

Cette première invitation a été vécue comme un révélateur de nos pratiques. En effet, nous nous sommes rendus compte que nous avions mis en place beaucoup de choses positives, mais rien n’était formalisé.

Au final, la note de notre première évaluation ne correspondait pas à nos espérances. Cette première évaluation a donc finalement toutefois été positive car elle nous a permis de formaliser notre démarche RSE et nos différentes politiques déjà en place : Ressources Humaines, Environnementale, Ethique des affaires.

 

3/ Invitation ou obligation ? Payer l’évaluation ?

Plutôt une invitation à nous évaluer. Kenseo était déjà sensible au sujet et avait déjà mis en place des actions -notamment sur le handicap avec un reversement automatique de 1% du CA de chaque mission sous forme de dons- mais nous n’avions jamais pris le temps d’évaluer notre démarche. A travers la demande, nous avons pu tester notre maturité sur la RSE.

Pourquoi pas payer et s’investir dans ce sujet mais nous avons l’impression que le développement durable n’est pas encore reconnu à sa juste valeur dans la grille d’évaluation des acheteurs.

L’investissement en RSE demande beaucoup de temps pour une PME comme Kenseo. Cet investissement devrait être mieux reconnu par les grandes entreprises afin de sécuriser leurs chaînes d’approvisionnement. Au-delà de demander une notation EcoVadis, le résultat devrait être générateur de bonus et se traduire en référencements supplémentaires et concrètement, en missions confiées. Les achats responsables c’est aussi une vision créatrice d’opportunités et non uniquement de risque et de contrainte !

 

4/ Outre la preuve de vos performances auprès de votre client historique, l’évaluation EcoVadis vous permet-elle de progresser concrètement sur vos enjeux RSE ?

Cette demande nous a permis de faire le point sur nos pratiques et d’identifier les actions déjà en place. Cette année, nous avons formalisé nos politiques et développé de nouvelles actions :

  • Environnement : prise en charge de 100% de l’abonnement transport de nos collaborateurs, visioconférences clients et candidats, voiture hybride ou électrique, horloge de veille pour les ordinateurs et la climatisation, tri et recyclage des déchets de bureau…
  • Ressources Humaines : aménagement des postes de travail, cohésion d’équipes lors de séminaires annuels et de moments clés, entretiens annuels de progrès, plans de formation, mutuelle d’entreprise avant les obligations légales, mécénat de compétences sur le handicap, dons, ateliers d’échanges des pratiques, formations à la discrimination, ateliers pleine conscience…
  • Ethique des affaires : clause contractuelle dans nos contrats, clause de conscience, refus des cadeaux d’affaires, charte éthique, sécurisation et nettoyage régulier de nos bases de données et CVthèques…

L’évaluation Ecovadis à laquelle nous répondons chaque année nous permet de nous améliorer et de challenger nos actions au quotidien.

 

5/ Avez-vous déjà pensé à la solution Premium ?

Justement nous n’avions pas choisi la solution Premium et nous l’avons regretté !

Avec le recul, nous aurions fait le choix de cette solution qui nous aurait permis de communiquer, d’afficher notre badge, de partager notre fiche etc., et ce sont des avantages que nous trouvons non négligeables pour une entreprise soucieuse de montrer son implication dans le sujet RSE.

C’est une option que nous étudions sérieusement pour notre prochaine évaluation.

 

6/ Pour terminer, en tant que dirigeant d’une TPE, quels conseils donneriez-vous à un autre dirigeant de TPE invité à être évalué par un de ses clients ?

Je lui conseillerais d’accueillir cette demande comme un élément positif, car celle-ci pousse l’entreprise à avancer de façon structurée sur ce sujet d’actualité.

C’est l’occasion également de constituer un groupe projet en interne qui permet d’impliquer les collaborateurs dans le sujet et les actions à mettre en place et donc de les faire adhérer à la démarche.

Et tout cela ne dépend pas de la taille de l’entreprise, seulement de l’implication des personnes et des valeurs de l’entreprise. Pour nous, c’est un gage dans l’entreprise vis-à-vis des clients, des fournisseurs, des partenaires, des salariés au-delà de la bonne note.

La seule difficulté est de trouver les ressources nécessaires en interne car l’ensemble des collaborateurs sont avant tout des opérationnels très pris dans leur quotidien.

 

RSE

 

Merci à Philippe ANDRILLAT et Angélique AUBRY, Kenseo.

 

 

Article précédent
Dixième Baromètre des Achats Responsables OpinionWay pour l’ObsAR : “pas de révolution” dans les résultats
Dixième Baromètre des Achats Responsables OpinionWay pour l’ObsAR : “pas de révolution” dans les résultats

L’étude a été réalisée en ligne auprès de 185 décisionnaires français en matière d’achats responsables entr...

Article Suivant
Gestion des risques : pourquoi le recours à l’auto-évaluation RSE des fournisseurs n’est plus suffisant
Gestion des risques : pourquoi le recours à l’auto-évaluation RSE des fournisseurs n’est plus suffisant

Comment les entreprises évaluent, gèrent les performances sociales et environnementales et pratiques éthiqu...