Point de vue PRO : Pascale de Felix, Directrice Achats Groupe Outils, Méthodes et RSE pour le Groupe Bel

October 1, 2019 Veronique Seel

 

Groupe Bel

Initiée en 2018 avec Shui Mahieu, Air Liquide, nous avons profité de Sustain 2019 pour étoffer notre galerie de portraits de professionnels impliqués au quotidien dans les achats responsables.

Après Mathilde Goussault de Bonduelle et Thibault de Montrion d’Orange, voici le portrait de Pascale de Felix du Groupe Bel.

 

Pascale DE FELIX, Directrice Achats Groupe Outils Méthodes et RSE (Groupe Bel)

« Les entreprises ont un rôle clé/essentiel pour construire un modèle de développement plus durable, en améliorant leurs pratiques et celles de leur chaîne d’approvisionnement »

 

Directrice Achats Groupe Outils Méthodes et RSE

Au sein du Groupe Bel depuis 30 ans qu’elle représente au sein de l’association sectorielle AIM-Progress, Pascale de Felix est Directrice Achats Groupe Outils Méthodes et RSE et cumule dix années d’expérience en Achats Responsables. 

 

Pascale, comment êtes-vous "tombée" dans les achats responsables ?

 

Après un master en administration des affaires à la NEOMA Business School et une vingtaine d’années dans le marketing, j’ai rejoint la Direction des Achats du Groupe Bel en 2008. 

 

Au sein de mon portefeuille d’achats, j’avais tout d’abord la responsabilité des achats d’objets promotionnels et de cadeaux d’affaires, une catégorie qui représente un très faible poids dans notre volume d’achats mais qui présente un risque environnemental et sociétal élevé (conditions de fabrication, chaîne d’approvisionnement complexe…) et potentiellement un risque d’image fort pour nos marques. 

 

Deux ans après mon arrivée aux achats, la Direction Générale du Groupe a exprimé sa volonté de déployer la démarche RSE à l’ensemble des entités opérationnelles. Pour ce faire, un réseau d’une vingtaine de correspondants RSE métier -dont moi- s’est constitué avec comme mission principale de co-construire les politiques RSE et soutenir leur implémentation dans nos domaines d’expertise respectifs.

 

J’ai exercé cette mission de référent RSE pendant plusieurs années en complément de mon poste de responsable des achats biens et services hors production ; depuis deux ans, cette mission fait partie intégrante de mon nouveau poste de Directrice Achats Groupe Outils Méthodes et RSE. 

 

Dans une carrière professionnelle, l’évolution vers les achats responsables et la responsabilité sociétale n’est pas un hasard. Si l’on prend ces sujets en charge, c’est que l’on est soi-même convaincu à titre personnel ! Au-delà des efforts que chacun d’entre nous peut faire à titre individuel, les entreprises ont un rôle clé/essentiel pour construire un modèle de développement plus durable, en améliorant leurs pratiques et celles de leur chaîne d’approvisionnement. Face au dérèglement climatique et ses conséquences désastreuses sur l’humanité, il n’y a pas de fatalité, il y a des solutions et des opportunités qu’il nous faut saisir maintenant.

     

Au sein du réseau de correspondants RSE, vous êtes responsable d’un axe de progrès fournisseurs. Pouvez-vous présenter votre mission et plus globalement les grandes étapes de votre démarche achats responsables ?

     

Je suis en charge de l’axe de progrès visant à promouvoir les bonnes pratiques sociales et environnementales auprès de nos fournisseurs. Les performances de nos partenaires font partie de notre responsabilité élargie. 

 

C’est ce que rappelait récemment notre Président-Directeur Général Antoine Fievet  “Notre responsabilité ne se limite pas au seul périmètre de nos activités : elle s’étend sur l’ensemble de notre chaîne de valeur”.

 

Pour engager nos fournisseurs, et donc nos acheteurs, nous avons procédé par grandes étapes :

 

En parallèle de l’élaboration de notre Charte des Achats responsables, EcoVadis nous a épaulé pour mener une action de sensibilisation auprès de notre comité de Direction Achats, définir nos catégories d’achat les plus critiques.

 

Dès la 1ère année de collaboration en 2009, nous lancions notre première campagne d’évaluation des fournisseurs auprès d’un panel représentatif de nos catégories d’achats et zones géographiques.

 

Plus récemment nous avons affiné cet exercice d’identification des catégories d’achats les plus exposées à travers une cartographie des risques RSE achats suivie d’une cartographie des risques en matière de corruption pour répondre plus particulièrement aux exigences de la loi Sapin 2. Nous nous focalisons à présent sur la transformation des résultats dans des outils facilement utilisables par les acheteurs dans leur processus de sélection des fournisseurs à évaluer.

 

La moyenne du score RSE EcoVadis du portefeuille Bel augmente régulièrement et se situe au-dessus du score moyen EcoVadis. Quelle est la place de la mobilisation des acheteurs dans cette réussite ?

     

Les équipes achats sont au cœur du déploiement, c’est un choix qui porte ses fruits ! Notre Direction Générale a souhaité que la RSE soit intégrée au quotidien dans tous les métiers. Ainsi, au niveau des achats, plutôt que de créer une structure Achats Responsables dédiée, chaque acheteur est responsable de la gestion du risque RSE de son portefeuille.  

     

Ce bon résultat des performances RSE de nos fournisseurs démontre la dynamique d’amélioration continue dans laquelle nos fournisseurs sont engagés, grâce justement à la mobilisation des équipes achats à leurs côtés.  

          

Nos actions se concentrent sur les hommes et sur les outils :

     

  • Réseau : mise en place au sein de la communauté des acheteurs d’un réseau de correspondants RSE Achats convaincus et motivés qui m’aident à déployer la démarche Achats Responsables. 
  • Formation : élaboration et mise à jour d’un e-learning Achats responsables. Depuis 2014, nous diffusons un e-learning dédié à la RSE et aux achats responsables auprès de tous les acheteurs centraux et locaux. Nous travaillons à la révision du dispositif de formation pour que tous les nouveaux arrivants dans la communauté des achats adoptent les bonnes pratiques et contribuent à cette démarche de progrès.
  • Outils et règles de gestion des résultats des évaluations : élaboration de règles de gestion selon les résultats des scores EcoVadis (fréquence de réévaluation et critères) 
  • Gestion de la performance fournisseur (SRM : Supplier Relationship Management) : en cas de score élevé, renforcer la collaboration et rechercher des coopérations en éco-conception. En cas de score moyen, discussion sur un plan d’action correctif. Lors de la procédure d’évaluation annuelle des fournisseurs, une partie de la notation est consacrée à la RSE, dont les scores EcoVadis. 
  • Dans le cadre d’appels d’offres, il est demandé aux acheteurs d’inviter les nouveaux fournisseurs à se faire évaluer sur la plateforme pour intégrer leur score dans les critères de sélection.
  • La mise en place d’un plan de pilotage avec un choix d’indicateurs pertinents et des objectifs chiffrés, ainsi qu’un dispositif d’incitations dans la rémunération des acheteurs. 

 

Afin d’assurer un déploiement pertinent de la démarche Achats Responsables, il faut intégrer les enjeux RSE à chaque étape de nos processus achats pour en faire un cercle vertueux. 

 

 

Vous représentez le Groupe Bel dans l’initiative EcoVadis AIM-Progress qui compte sept entreprises de la grande consommation. Quel est votre objectif ?

     

Le Groupe Bel est membre de AIM-Progress depuis 2016. L’association rassemble les entreprises majeures du secteur de la grande consommation et vise à influencer positivement la vie des populations sous l’effet conjugué de pratiques d’achats responsables robustes appliquées, à l’ensemble de leurs chaînes d’approvisionnement. Le cœur de l’activité de l’organisation est la mutualisation des audits sur site : de 4000 en 2010, 21 000 audits ont été mutualisés en 2018. 

     

Nous cherchons à créer la même dynamique de mutualisation des évaluations RSE documentées des fournisseurs (“Mutual Recognition is not only about audits”) en vue de réduire la duplication des demandes d’évaluation et d’encourager la transparence dans les chaînes de valeur du secteur de la grande consommation. Cette initiative comporte deux volets :

  • Bel et six autres membres d’AIM-PROGRESS utilisant la plateforme EcoVadis partagent les évaluations de leurs fournisseurs (avec accord préalable) sur la plateforme ;
  • Les membres AIM-Progress n’utilisant pas EcoVadis reçoivent à intervalles réguliers une liste de fournisseurs évalués, en leur donnant l’opportunité de demander aux fournisseurs de partager ces évaluations.

     

"Les avantages de ces initiatives sectorielles, c’est avant tout le levier de la mutualisation mais aussi la coopération avec la création d’un réseau de membres du secteur de l’agro-alimentaire : partage de pratiques et enjeux communs."

     

C’est très intéressant, la mutualisation volontaire et encadrée donne accès à de nouveaux fournisseurs engagés sur ces sujets. Sur le plan de la performance, le taux de partage des évaluations reste encore notre défi commun.

     

     

Pour terminer, un mot sur votre expérience EcoVadis ?

     

Le Groupe Bel a été le premier client d’EcoVadis dans le secteur agroalimentaire et nous utilisons la solution depuis 2009.

     

EcoVadis était à l’époque une start-up et nous avons été rapidement convaincus que la plateforme apportait aux acheteurs une solution simple et fiable d’évaluation de la performance RSE des fournisseurs par des experts du domaine. La plateforme EcoVadis nous a également paru la solution la plus pertinente pour répondre à nos enjeux parce qu’elle va au-delà de la gestion des risques et de la conformité. 

 

Grâce à EcoVadis, nous avons fait un grand pas en avant en réussissant à intégrer la responsabilité sociétale dans les échanges quotidiens avec les fournisseurs et dans les process achats, en utilisant le score EcoVadis dans nos process de sélection et d’évaluation des fournisseurs.

 

Nous faisons appel également à EcoVadis pour évaluer régulièrement la performance RSE du Groupe Bel ; les résultats de l’évaluation nous permettent d’avoir une vision claire sur les progrès de la démarche RSE du Groupe dans chacun des domaines et d’identifier nos axes d’amélioration potentiels ; c’est également l’occasion d’échanger avec les experts d’EcoVadis sur les enjeux clés de notre secteur d’activité, et nos remarques sont prises en compte pour affiner le questionnaire ou la collecte de données justificatives.

 

Mon expérience EcoVadis en quelques mots : Écoute client – réactivité et disponibilité/ facilité d’utilisation de la plateforme/ amélioration permanente/ technologie / mutualisation des efforts”

 

En savoir plus sur le Groupe Bel : 

Le Groupe Bel est un acteur majeur sur le segment du snacking sain avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros en 2018. 12 600 collaborateurs répartis dans une trentaine de filiales dans le monde contribuent aux succès du Groupe. Ses produits sont élaborés dans 32 sites de production et distribués dans près de 130 pays. Son programme « Chaque portion nous engage » guide la démarche d’innovation positive du Groupe.

Cas du Groupe Bel dans le livre blanc consacré aux différents modes d'évaluation RSE des fournisseurs  : Pourquoi le recours à l’auto-évaluation des tiers n’est plus suffisant

 

Un grand merci à Pascale de Felix pour avoir accepté de se "faire tirer le portrait" !

Propos recueillis lors de Sustain 2019. 

Article précédent
Accélérer la réalisation de l’objectif de développement durable n°12 à travers les achats publics durables !
Accélérer la réalisation de l’objectif de développement durable n°12 à travers les achats publics durables !

Interview de Farid Yaker, Administrateur du programme sur les achats publics durables (APD) à l’ONU Enviro...

Article Suivant
La “raison d’être” version USA : le manifeste de gouvernance engage près de 200 patrons des plus grandes entreprises américaines
La “raison d’être” version USA : le manifeste de gouvernance engage près de 200 patrons des plus grandes entreprises américaines

Objet social des entreprises : près de 200 patrons des plus grandes entreprises américaines publient un nou...